Société: le SYNAGRH pointe du doigt « l’incompétence » du ministre de la fonction publique

0
Société-lé-SINAGRI-pointe-du-doight-l'imconpétence-de leur-ministre- de-tutel

Le syndicat national des gestionnaires des ressources humaines et de l’administration publique (SYNAGRH) a fait part ce jeudi 11 juillet d’un certain nombre de préoccupations. Ces préoccupations portent sur le climat délétère qui règne au sein du ministère de la fonction publique du travail et de la protection sociale (MFPTPS) du fait de « l’incompétence » du ministre Séni Ouédraogo.

Le SYNAGRH explique avoir observé un certain nombre d’irrégularités dans la gestion du ministre Séni Ouédraogo. Pour cette raison, il juge le bilan de ses actions négatif et le met au défi car toutes les réformes entamées par le ministre n’ont trouvé aucune réussite. A travers le point de presse convoqué ce jour, quatre points ont fait objet d’échanges. Il s’agit entre autres de la gestion « scabreuse et opaque » dudit ministère et l’organisation qualifiée « calamiteuse » des concours, session de 2019.

Le 4 août 2017, un protocole d’accord a été conclu entre le gouvernement et SYNAGRH autour de sa plateforme revendicative. Selon Souleymane Zoromé, secrétaire général du syndicat, ce protocole d’accord comprend une disposition qui prévoit la mise en place d’un groupe de travail devant réfléchir sur la question de motivation des personnels du MFPTPS et des DRH avant fin 2017. Mais jusqu’en 2019, ce groupe de travail n’a pu être mis en place. D’où la naissance de la crise au sein du ministère. « Le refus du ministre de créer les conditions pour discuter des modalités pratiques de la mise en œuvre de l’engagement pris par le gouvernement a conduit à la démotivation au sein des gestionnaires des ressources humaines impactant ainsi le traitement des actes liés à la gestion des ressources humaines dans tous les départements professionnels et institutions » explique le secrétaire général.

Il a fallu l’instruction du Premier ministre pour que le Pr Séni Ouedraogo daigne mettre en place ledit groupe de travail. Mais jusque-là, les travaux n’ont pu commencer. « La gestion de la crise montre que le Pr Séni Ouedraogo n’a aucune considération du dialogue social » s’indigne le syndicat.

Organisation « calamiteuse » des concours session 2019

L’organisation des concours est l’une des activités du MFPTPS et suscite de l’intérêt pour une grande partie de la population. Seulement cette année, les concours seront organisés dans des conditions calamiteuses avec un risque énorme de fraude analyse le syndicat. En effet, avec l’adoption de la loi portant statut général de la fonction publique d’État, un répertoire interministériel des métiers de l’État et des statuts particuliers devait être pris dans un délai d’un an à compter de l’adoption de la loi. Ces statuts particuliers constituent l’arsenal juridique sur la base duquel devraient être organisés les concours. En leur absence, les concours sont actuellement organisés en toute illégalité en ce qui concerne entre autre les conditions du diplôme, la classification catégorielle et les candidats pouvant y prendre part » explique-t-il. Par ailleurs le processus a été lancé cette année sans que le bilan de l’organisation des concours session 2018 ne soit fait.

Loin de l’idée de boycotter les concours directs 2019, le SYNAGRH demande uniquement de bonnes conditions de travail. Et au regard des conséquences que pourraient engendrer ces aggissements du ministre, le SYNAGRH interpelle le président du Faso et le Premier ministre face à leurs responsabilités.

Mireille Bailly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.