Renforcement de la résilience des populations du Yagha : le RESA fait son bilan à mi-parcours

0
Burkina-RESA-Sahel-bilan
Le projet RESA, renforcement durable de la résilience des communautés et des ménages vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle de la province du Yagha a fait le bilan à mi-parcours de ses activités le mardi 15 octobre 2019 à Sebba dans la région du  Sahel. C’est un projet qui prend fin en février prochain et est financé par l’union européenne à travers le fond fiduciaire d’urgence.  

Après deux années de mise en œuvre, le projet RESA renforcement durable de la résilience des communautés et des ménages vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle de la province du Yagha a fait une halte pour jeter un regard sur les activités réalisées. Selon le coordonnateur adjoint du projet Mindiela Fabrice Yonli , « le projet a réalisé la majorité de ses activités et le bilan de la deuxième années donne l’opportunité aux maires de faire le bilan de ce qu’ils ont vu comme réalisation dans leur commune ».

Burkina-RESA-Sahel-bilanAvec plus 3700 ménages comme bénéficiaires, les représentants à savoir les maires des différentes communes, on tour à tour fait le bilan des réalisations. Les maires du Sebba , de Solhan, de Bondoré et de Titabé ont loué le travail abattu sur le terrain. « Grace au projet RESA, il y’a des ménages vulnérables qui ont des troupeaux aujourd’hui. Nous avons bénéficié de la réfection de notre puits a grand diamètre et un bouli. Nous remercions le projet » a soutenu le maire de Titabé Altiné Tindano. Et le maire de Solhan d’ajouter qu’il y’a une grande amélioration des conditions de vie des ménages et indique que dans sa commune tous les petits enfants connaissent les biens faits du projet. Le haut-commissaire du Yahga Adama Konseiga a apprécié les biens faits du projet sur les trois volets à savoir l’amélioration de l’accès des ménages et des groupes vulnérables aux services sociaux de base et aux actions préventive de la malnutrition, le renforcement de la capacité des institutions locales et communautaires à assurer la bonne gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l’amélioration durable des capacités productives des ménages. Il souhaite que le projet se pérennise. RESA a débuté ses activités en juin 2017 et prend fin en février 2020.

En rappel, RESA est un projet qui vise à renforcer la résilience des communautés face à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Il est financé par l’union européenne à travers le fond fiduciaire d’urgence pour le sahel et sa mise en œuvre est assurée par un consortium.

Inoussa ZONGO (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.