Province de Loroum : les acteurs du développement en concertation

0
Province- de- Loroum- les –acteurs- du –développement- en- concertation

Le Cadre de concertation Provincial du Loroum, s’est tenu le mardi 21 mai 2019.Cette tribune de recevabilité et de partage d’expérience,a bénéficié de l’accompagnement de l’ONG Eqal Access International.

Réunis le Mardi 21 Mai, le Haut-Commissaire de la province Aissata Angélina TRAORE, en compagnie de son secrétaire général ont tenu a présenter au public le bilan en cours de son plan d’action annuel 2019, ainsi que le bilan de mise en œuvre des plans d’investissement communaux, à savoir les communes de Banh, Sollé, Ouindigui et Titao. Cette rencontre qui se veut la première de l’année 2019, a permis également la présentation du nouveau projet Eqal Access International, une ONG qui met en œuvre un projet de promotion de la paix et de la cohésion sociale dénommée « Voix de paix » dans le Loroum.

A l’issue de cette brève présentation de l’ordre du jour, le Haut-Commissaire n’a pas manqué d’inviter tous les participants à mieux s’investir pour la réussite du programme présidentiel qui est de bâtir un Burkina Faso émergent. Toujours dans les échanges, les responsables des quatre communes ont tour à tour présenté le bilan de la mise en œuvre de leur plan d’investissement annuel. Un bilan qui est de façon générale acceptable au regard de la situation sécuritaire qui prévaut dans la province. Les bourgmestres des communes de Banh et Sollé n’ont pas manqué de souligner la situation sécuritaire qui se dégrade, marquée par des attaques terroristes. Ce qui n’a pas permis aux communes de mener convenablement leurs activités communales.

Outre ces bilans, la responsable de l’ONG Eqal Acess International, a précisé que le projet Voix de paix après les provinces du Kadiogo, Zondoma et autres a pu mettre en place au Loroum, un bureau de six membres qui seront chargés de la conjugaison des efforts pour une meilleure cohésion sociale. Ce bureau a vu le jour grâce à la coalition des associations œuvrant au Loroum. Tout citoyen doit d’une manière ou une autre les accompagner afin que la paix soit le quotidien au Burkina Faso a-t-elle martelé. Toujours dans les échanges, la directrice régionale de l’économie et du développement a permis également aux participants de prendre connaissance de l’état d’exécution du Programme d’Urgence pour le Sahel (PUS).En marge de la session, la rencontre s’est terminée par la remise de matériels aux filles victimes de mariages forcés et aux personnes déplacées suite à la situation sécuritaire. Ces dons composés de 10 vélos, des sacs de maïs et de riz ont été l’œuvre du ministère en charge de la solidarité nationale et de la famille et ses partenaires que sont l’UNICEF et l’UNFPA.

Sogoba Boureima (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.