Promotion des droits humains au Burkina Faso : les recommandations de l’EPU portées à la connaissance des acteurs du Centre-sud

0
Promotion-des-droits-de-l'homme-au-Burkina-les-recommandations-de-l'EPU-portées-à-la-connaissance -de- tous

Le ministère des Droits humains et de la Promotion civique (MDHPC) a organisé,le jeudi 10 octobre 2019 à Manga, un atelier de restitution des recommandations issues du 3ème passage du Burkina Faso à l’Examen Périodique Universel (EPU).

L’atelier de Manga entre dans le cadre de la dissémination des recommandations issues du 3ème passage du Burkina Faso à l’EPU. L’objectif général de la rencontre, selon la gouverneure de la région, Josiane Kabré, , est de « permettre une large diffusion et une appropriation des différentes recommandations ».

Dans sa communication lors des travaux, le directeur général de la Défense des droits humains, Yankouma Jean de Dieu Bambara a rappelé que le Burkina Faso a présenté son troisième rapport national sur l’Examen Périodique Universel (EPU) le 07 mai 2018. Après avoir apprécié les efforts du pays en matière de protection et de promotion des droits humains, le groupe de travail de l’EPU a formulé à son endroit, à la date du 20 septembre 2018, 204 recommandations parmi lesquelles 184 ont été acceptées et 20 notées. Ces recommandations portent, a-t-il fait savoir, sur l’abolition de la peine de mort, la prévention des formes de violence contre les femmes, le respect total des droits de l’homme dans les interventions des forces de défense et de sécurité dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent, l’encadrement des groupes d’auto-défense, l’accès à l’eau, à la santé, à l’éducation, à la justice…

Tout en invitant les participants à s’approprier les résultats du 3e passage du Burkina Faso à l’EPU, la gouverneure du Centre-sud, Josiane Kabré, les a exhorté à prendre une part active dans la mise en œuvre effective des 184 recommandations acceptées.

En rappel, l’Examen périodique universel (EPU) est un mécanisme de défense des droits humains qui permet au Conseil des droits de l’homme d’examiner la situation des droits de l’homme dans l’ensemble des Etats membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU). L’EPU consiste donc à passer en revue, tous les 4 ans, les réalisations de l’ensemble des Etats-membres de l’ONU dans le domaine des droits de l’homme.

Largo Mamdi (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.