Politiques publiques : La mairie de Kombissiri fait le point des ressources transférées

0
Politiques –publiques- La -mairie –de- Kombissiri- fait- le –point- des -ressources -transférées

Dans le cadre du projet suivi citoyen des politiques publiques dans 13 communes urbaines du Burkina Faso, le GERDDES-BURKINA à travers le Cadre unitaire d’action (CUA) a organisé le lundi 10 juin 2019 à Kombissiri un cadre de dialogue sur les services transférés.

Instaurer une culture de transparence dans la gestion des services transférés et asseoir une confiance des populations vis-à-vis desdits services, tel est l’objectif visé par GERDDES-BURKINA (Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina Faso) dans le cadre du programme ‘’Présimètre’’. Pour l’atteinte de cet objectif, diverses activités sont menées au nombre desquelles, le cadre de dialogue avec les autorités communales et les responsables des services transférés de l’éducation, de la santé, de l’eau et de l’assainissement.

Ce cadre de dialogue tenu dans la salle des fêtes de la mairie de Kombissiri et présidé par le Secrétaire général de la mairie, Edmond Nikièma, a regroupé des responsables d’organisations de la société civile, de COGES (comités de gestion), des APE (association des parents d’élèves), des leaders d’opinion et des personnes ressources de la commune. Dans ses différentes communications, le Secrétaire général de la mairie a essentiellement fait cas du fonctionnement et des investissements réalisés grâces aux ressources transférées de l’Etat aux collectivités dans les domaines de l’éducation, la santé, l’eau et l’assainissement au cours de l’année 2018 dans la commune de Kombissiri.

Le communicateur dans son exposé a fait état des montants transférés pour chaque service concerné et précisé qu’au niveau de l’éducation, ces ressources ont servi à l’achat des vivres pour la cantine scolaire, des fournitures scolaires et spécifiques, de mobiliers, la construction d’une école et d’un collège d’enseignement général. Au niveau de la santé, Edmond Nikièma dans sa communication a donné les détails des investissements et du fonctionnement des 13 centres de santé et de promotion sociale (CSPS) que compte la commune. A ce niveau, le communicateur a été appuyé par l’infirmier chef de poste du CSPS urbain, Achille Compaoré qui a apporté plus d’informations sur le fonctionnement de ces structures sanitaires et évoqué quelques difficultés qu’elles rencontrent au quotidien. Quant au service transféré de l’eau et de l’assainissement, le Secrétaire général de la mairie a fait cas de la réhabilitation de 04 forages. Faisant la situation des 712 pompes à motricité humaine dont dispose la commune qui compte 5 secteurs et 57 villages, il a également évoqué l’organisation mise en place pour une meilleure gestion et l’entretien de ces forages.

Il a aussi fait cas de la construction très prochaine dans la ville d’un château d’eau avec plus de capacité pour faire face aux coupures d’eau récurrentes. La question de l’insalubrité que connaît la ville de Kombissiri a également fait l’objet d’échange et selon Edmond Nikièma, des solutions sont prises pour juguler ce problème. A l’issue des échanges, les participants qui disent avoir compris le fonctionnement des services transférés et les difficultés auxquelles ils sont confrontés, ont fait la recommandation d’installer de grandes poubelles aux alentours du marché de Kombissiri et ont aussi pris l’engagement de nettoyer les CSPS aussi bien dans la cour que dans les salles de consultation, d’hospitalisation et de maternité.

Jean Yves Birba (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.