Politique : « Le gouvernement a écourté le séjour médical de Bassolé en Tunisie »Mamoudou Hama Dicko de la NAFA

0
Le-gouvernement-a-écourté-le-séjour-médical-de-Bassolé-en-Tunisie » Hama-Dicko-de-la-NAFA

Le Chef de File de l’Opposition Politique au Burkina Faso (CFOP) était face à la presse le mardi 28 mai 2019, à Ouagadougou. Objectif : faire le point sur la situation nationale. Plusieurs points ont alimenté la rencontre notamment les attaques terroristes et la santé du général Djibril Bassolé.

Comme à l’accoutumée le CFOP a encore réuni les hommes de médias pour faire la lecture sur la situation nationale. Avant de rentrer dans le vif du sujet, les conférenciers du jour, ont eu une pensée pieuse à l’endroit des victimes de Yirgou et d’Arbinda. En effet, il y a de cela 148 jours que des centaines de Burkinabè ont été massacrés. L’opposition dénonce donc l’attitude du gouvernement, qui jusque-là n’a pas encore traqué les bourreaux devant la justice. « Le procureur a indiqué que les enquêtes sont bouclées et des coupables ont été identifiés. Qu’attend le gouvernement pour prêter main forte à la justice pour qu’ils soient arrêtés ? » fustige Mamoudou Hama Dicko, président de la Nouvelle Alliance du Faso(NAFA).
Autre point abordé, c’est la santé du général Djibril Bassolé, l’un des présumés cerveaux du putsch manqué de septembre 2015. Le 06 mars 2019, le général Bassolé avait été évacué en Tunisie pour y suivre des soins, sur l’autorisation des du gouvernement burkinabé. Selon Hama Dicko, les soins devraient prendre fin en juin 2019.

C’est contre toute attente que les autorités burkinabé ont ordonné au général de rentrer au Burkina Faso afin d’être évacué à nouveau en Turquie, pour des traitements appropriés. Ainsi, le général est de retour à Ouagadougou depuis le 05 mai dernier. Mais le paradoxe est que son évacuation en Turquie semble ne plus avoir lieu. Face à cette situation, l’opposition politique dénonce l’attitude du gouvernement, tout en le mettant en garde contre tout ce qui pourrait arriver au général, dont l’état de santé ne cesse de se dégrader. Au regard de la gravité de la situation, l’opposition invite le président du Faso à tout mettre en œuvre pour permettre à Djibril Bassolé de se soigner dans les centres de soins les plus appropriés selon son choix  a laissé entendre Hama Dicko, président de la NAFA.

Michel Caboré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.