Musique : Princesse Guita, baptise son nouveau-né « confiance »

0
Musique-Princese-Guita-baptise-son-nouveau-né-confiance
L’artiste musicienne chrétienne, Princesse Guita était devant la presse, le dimanche 26 mai 2019 pour la dédicace de son tout premier album solo, baptisé « confiance ». Cet album de huit titres, est réalisé dans des rythmes bien variés et entièrement religieux.

Elle, c’est Clémentine Bagnama à l’état civil, alias Princesse Guita. Cette princesse, née à Ouagadougou est auteur, compositeur, originaire de Tiogo dans le Centre-Ouest du Burkina Faso. Il faut dire que l’histoire d’amour entre cette princesse et la musique date de depuis son enfance. Pour la petite histoire, il faut retenir que dès son enfance, elle aimait accompagner son oncle qui chantait et jouait à la guitare. C’est de là qu’elle tient son nom d’artiste « Princesse guitare ».Cette dédicace marque son entrée officiel dans l’univers de la musique.

Composé de huit titres, cet album dénommé « confiance », s’illustre dans un genre musical moderne et tradi-moderne. Chanté en français et en langue nationale Gourounsi, cet opus est le reflet des aspirations profondes de l’artiste qui réalise son rêve avec le concours du studio Talent Art. En mettant cet opus sur le marché discographique, l’artiste estime contribuer à l’élargissement du royaume des cieux sur la terre, d’où le thème principal abordé tout au long de l’album est la confiance. « Je rends grâce à Dieu pour la possibilité qu’il ma donnée de sortir cet album pour montrer sa gloire dans le monde. Je me réjouis parce que cet album est la concrétisation de mes inspirations quand bien même les difficultés ont été énormes, nous avons pu venir à bout de notre objectif. Alors le message principal que je porte à travers cet album est la confiance en Dieu » a confié princesse Guita.

L’album se présentant sous huit titres, voici entre autres les titres lève- toi et bat toi, appelle Jésus, règle ma vie, yé nè lanè, confiance en toi, pour ne citer que ceci. Selon Isaïe Soulga, arrangeur et producteur de l’artiste, ces chansons sont d’une inspiration profonde qui ne font certes pas danser mais la profondeur du texte religieux y est. C’est ça qui fait la particularité de cette musique ». La marraine Marguerite Bama quant à elle, nourrit des sentiments d’actions de grâce pour la réalisation de la première œuvre musicale de sa filleule. Elle a par ailleurs encouragé celle-ci à redoubler d’ardeur et à aller de l’avant.

Flore KINI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.