Mémorial Thomas Sankara : la première pierre a été posée

0
La premire pierre a été posée
Dans le cadre de la commémoration du 31e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara, le comité mémorial Thomas Sankara a procédé à la pose de la première pierre de la statue du leader de la Révolution le 15 octobre.

C’est sans conteste l’un des acquis de l’insurrection populaire d’octobre 2014. Au début de l’année 2016, des leaders d’opinions, des Organisations de la Société Civile(OSC) ainsi que d’anonymes citoyens entreprirent de « faire renaitre Sankara » là où il a été assassiné. Le comité mémorial Thomas Sankara était né. Depuis lors, plusieurs activités ont été menées dont un symposium le 02 octobre 2016 en vue de se pencher sur l’héritage de Thomas Sankara mais aussi sur les circonstances de son assassinat. Ce symposium a connu la participation de John Jerry Rawlings par ailleurs parrain du comité dudit mémorial, a été tenu. C’est ainsi qu’une marche au tribunal militaire a été organisée en vue de réclamer que justice et à l’ambassade de France pour exiger la déclassication du secret défense. L’idée d’une souscription sera alors émise.

Pour le président du comité, le colonel Bernard Sanou, l’idée du dudit mémorial revêt un idéal majeur : celui de magnifier le sacrifice auquel a consenti Thomas Sankara. Pour celui qui était alors chef du génie militaire, l’érection de la statue consacrera l’échec des rectificateurs dans leur volonté de salir la mémoire du capitaine Sankara. Si le 15 octobre 2018 est un jour « d’espoir et de renaissance » selon les termes du président, cette date doit aussi permettre de tourner vers l’avenir. Selon l’architecte Jean-Luc Bambara, la statue sera en bronze et aura une hauteur de 5 mètres en ronde brosse patiné à partir de la cire perdue. Elle sera montée sur un socle en béton de 3 mètres de haut de forme pyramidale comprenant 4 faces. Chaque face doit comporter les bustes des douze compagnons d’infortune du président du Faso le 15 octobre 1987.
La journée a été marquée par la dédicace du livre de Charles Tiendréogo. A la faveur de l’émission qu’il anime sur les antennes de la radio nationale, le journaliste a recueilli nombre de témoignages de personnalités ayant côtoyé le leader de la révolution d’Aout 1983.D’où son idée d’écrire ce témoignage qui sera d’un apport utile parmi tant d’autres sur la vie de Sankara. Car comme le dit l’auteur lui-même : « le livre n’apporte qu’une part de vérité de la vie de l’homme»

Soumana LOURA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.