Lutte contre le terrorisme : 150 équipements offerts au bataillon burkinabè de la force conjointe du G5 sahel

0
Une délégation de l’Union européenne conduite par le secrétaire général adjoint pour la politique de sécurité et de défense commune européenne au sein du service européen d’action extérieure Pedro Serrano, a procédé le 15 octobre 2018, à la remise au bataillon burkinabè de la force conjointe du G5 sahel, un lot d’équipements de protection individuelle. Il s’agit d’une composante de 150 équipements de protection individuelle, et qui est la première série d’un don d’au moins 650 équipements.

A la suite du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, la délégation européenne de haut niveau présent à Ouagadougou dans le cadre des discussions sur la coopération avec la force conjointe du G5 sahel, a procédé à la remise au ministre de la défense nationale et des anciens combattants, Jean Claude Bouda. A la tête de la délégation Pedro Serrano, Secrétaire général adjoint pour la politique de sécurité et de défense commune européenne au sein du Service européen d’action extérieure (SEAE) et Birgitte Markussen, directrice générale adjointe pour l’Afrique au SEAE, accompagnés de représentants d’inter-services de Bruxelles. Par ailleurs ils sont présents à Ouagadougou du 15 au 16 octobre pour discuter avec les autorités et assurer le soutien de l’Union européenne à la sécurité, à la stabilité et au développement du pays. Profitant de cette visite, ils en ont remis au bataillon burkinabè du G5 sahel, 150 équipements de protection individuelle.

La remise de ces 150 équipements individuels, est le début d’une série de don de plus de 650 équipements. « L’Union européenne est fortement engagée avec les états membres du G5 sahel pour la stabilisation du sahel dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, donc nous soutenons à hauteur de 100 millions d’euros la force conjointe. En plus du soutien financier, il y a les formations et d’autres appuis. C’est la première fois que nous allons donner des équipements pour le bataillon burkinabè de la force conjointe » a laissé entendre Pedro Serrano, et de poursuivre qu’il s’agit d’équipements de protection individuelle, dont des gilets par balle, des casques et d’autres éléments qui sont en relation avec la protection des soldats. Cette cérémonie n’est que le début de la remise, et pour cette fois-ci ce sont 150 équipements qui seront remis, mais au total c’est au moins 650 équipements qui sont destinés à la force conjointe et chaque équipement coûte environ 900 euros.

Pour sa part, le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, a fait savoir que l’Union européenne est un partenaire très important dans le cadre de l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 sahel et que cette remise est une première étape d’une série qui va se poursuivre. « C’est la concrétisation de l’opérationnalisation de cette force conjointe en marche. Ce soutien est très important car il est primordial que les troupes de force et de sécurité se sentent protéger » a souligné Jean Claude Bouda.

Thierry KABORE (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.