Lutte contre le terrorisme : la culture apporte sa part de contribution

0
Lutte-contre-le-terrorisme-la culture-apporte-sa- contribution

Le Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT), était face à la presse le jeudi 19 septembre 2019, à Ouagadougou. Objectif : Animer une conférence inaugurale de diffusion des résultats du colloque national sur l’extrémisme violent et les valeurs de références.

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso, la culture veut apporter son soutien à travers les valeurs de références des communautés. Cette initiative s’inscrit dans un processus de partenariat entre le ministre Abdoul Karim Sango, et le Programme National des Nations Unies pour le Développement (PNUD). L’appui du partenaire a permis aux acteurs du monde de la culture et du tourisme d’organiser un colloque national à Dori au mois de novembre 2018. A en croire le premier responsable du MCAT, les réflexions du colloque ont essentiellement porté sur la contribution des valeurs culturelles du peuple burkinabè dans la promotion de la cohésion sociale. Il faut noter que le colloque avait réuni plusieurs couches sociales, à savoir les leaders religieux et coutumiers, les organisations de la société civile et bien d’autres en vue de dégager ensemble une feuille de route pour une lutte plus efficace contre l’extrémisme violent.

Selon le ministre les conclusions des travaux de Dori doivent être diffusées dans toutes les 13 régions du Burkina Faso à travers des conférences. La présente conférence de Ouagadougou constitue la phase inaugurale. Pour l’occasion plusieurs communications en lien avec les valeurs culturelles sont au programme. Cela devrait permettre une amélioration des résultats de Dori en vue de faciliter les prochaines conférences qui auront lieu dans les autres régions du pays. Le ministre souligne que si le pays est resté pendant longtemps dans la paix et la stabilité c’est parce que nos parents et ancêtres avaient accordé une place primordiale aux valeurs culturelles. C’est pourquoi il se dit confiant sur la contribution de la culture à ramener la paix et la cohésion sociale au Burkina Faso, car pour lui la culture est une importante arme de guerre.

Michel Caboré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.