Sécurité alimentaire: les acteurs de la zone du Liptako Gourna en concertstion à Ouagadougou

0
Sécurité-alimentaire-les-acteurs-de-la-zones-du-liptako-Gourma-en-concertation-àOuagadougou

Du 18 au 20 septembre 2019 se déroule un atelier de formation sur la sécurité alimentaire des pays membres du Liptako Gourna. Cet atelier qui se veut un cadre d’échanges et de partage d’expériences est une initiative de la fondation Konrad Adenauer. L’ouverture est intervenue le 18 septembre 2019 à Ouagadougou.

Organisations paysannes de la société civile , institutions publiques et politiques, services étatiques, ce sont autant d’ acteurs qui sont réunis dans le cadre de cet atelier de formation sur la sécurité alimentaire. Durant trois jours, ils discuteront de la problématique sécuritaire afin de dégager des perspectives et des défis de continuité et de durabilité. Selon la coordonnatrice de Konrad Adenauer Bamako, Hawa Sow, le but est de pouvoir pérenniser leurs actions, résoudre le problème de mobilité des membres de ces pays , sécuriser la zone alimentaire Liptako Gourma afin de restaurer la paix pour un développement durable.

Sécurité-alimentaire-les-acteurs-de-la-zones-du-liptako-Gourma-en-concertation-à-OuagadougouA en croire, le secrétaire général du ministère de l’agriculture plus de huit cent soixante quinze milles personnes de la zone du Liptako Gourna sont confrontés à l’insécurité alimentaire. C’est pourquoi il salue l’initiative de cet atelier qui, à son humble avis permettra de dégager des solutions innovatrices pour les populations.

La gestion des territoires…………..conflits

Dans sa communication, Ousmane Sy ancien ministre et président de la commission de décentralisation a signifié que les frontières ont crée des zones d’insécurité sources de conflits de plus en plus armée. < la zone du liptako Gourma est composée de périphéries qui ont fait l’objet d’abandon. La preuve, les acteurs vivants de ces territoires n’interagissent pas> a-t-il indiqué. C’est pourquoi, il estime que l’état ne doit pas perdre ses capacités d’actions et bien au contraire doit être à mesure d’apporter des solutions à ces enjeux. L’insécurité ne doit pas être banalisée. Bien au contraire la mobilité des populations doit être protégée.

Notons que c’est sous le thème <la problématique sécuritaire de la sécurité alimentaire dans la région du Liptako Gourma que se tient cet atelier. Et ceux, dans le cadre du projet, un seul monde sans faim et a pour but de renforcer les compétences des leaders locaux, de la société civile, des politiques dans le domaine de la sécurité alimentaire.

Wendemi Annick KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.