L’ escalade ?

0
Le climat sécuritaire ne cesse de se détériorer au Burkina Faso. Les forces obscures sont déchainées et sèment le chaos partout. En ces moments d’incertitudes, la classe politique doit éviter de miner le front social par des confrontations insensées et des manœuvres sordides. Nos turpitudes peuvent coûter très cher à tout le monde. Beaucoup des nôtres ont déjà perdu la vie et c’est suffisamment dangereux pour l’avenir de notre cher Faso. Il y a urgence à calmer les ardeurs pour se soucier d’abord de l’intérêt supérieur du pays, de nos populations prises en otage par l’insécurité. 

Peut-être que nous nous trompons mais nous ne croyons point à la théorie d’une occupation djihadiste ou d’une rébellion naissante. Nous sommes en face d’une poignée de subversifs qui se réfugient derrière le couvert du terrorisme. L’Etat islamique est un fumigène pour nous faire philosopher pendant que nos frontières sont écumées par des criminels.

 

Jusque-là, pas de revendication et aucune fumée idéologique ne se dégage de la forêt. Nous sommes en présence d’un cas patent de ‘’commando invisible’’ qui utilise le harcèlement comme mode d’action. Du déjà entendu dans une conversation téléphonique qui détaillait un plan S… La grande interrogation est de savoir qui se cache derrière la mission, qui nous en veut du mal et qui a intérêt à ce que le Burkina brûle ? Est-ce un outil de pression sociopolitique pour contraindre le pouvoir à négocier avec l’ancien régime? Est-ce une trouvaille des laborantins pour évoquer la formation d’un gouvernement d’union nationale afin d’apaiser les tensions ? Est-ce un moyen de solliciter la solidarité de la France, puissance militaire colonisatrice qui voit d’un mauvais œil notre rapprochement avec Pékin et Moscou ?

 

Quand le ver est dans l’avocat, il faut se préparer au pire !

Que Dieu garde sa main sur le Burkina Faso !

Ag Ibrahim Mohamed

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.