Interview : « nous évoluons lentement mais sûrement en ne nous déviant pas de nos objectifs » Dr Kam Madibèlè

0
Interview- nous- évoluons- lentement- mais –sûrement- en- ne- nous- déviant pas- de- nos- objectifs- Dr- Kam- Madibèlè

L’association la chaine de solidarité pour la santé et l’éducation (C.S.S.E) a lancé ses activités de visite médicale scolaire le jeudi 17 janvier 2019 à Ouagadougou. Pour cette année 2018-2019, l’association compte consulter 20 000 élèves. Pour en savoir davantage sur les engagements de ladite association une interview a été accordée au président de l’association Dr Kam Mandibèlè (MK).

FasopiC (FP) : présentez-vous à nos lecteurs

Dr Kam: Je suis docteur Kam Madibèlè, médecin pédiatre, président de l’association chaine de solidarité pour la santé et l’éducation.

Fasopic : Quels sont les objectifs de votre association?

Dr Kam : Notre association a pour ligne directrice la promotion de la santé préventive notamment à travers la santé scolaire, la lutte contre les hépatites, la lutte contre les maladies tueuses silencieuses que sont l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, l’insuffisance rénale…

Faspic : Quelle est la raison qui explique l’engagement de l’association?

Dr Kam : Notre engagement vient du fait que nous avons assisté trop souvent dans notre pratique hospitalière à des situations de maladies dramatiques, qui n’auraient jamais dû arrivées si une prévention en amont était faite. A titre d’exemple, les enfants présentant des cardiopathies rhumatismales sont diagnostiqués à l’hôpital. Après ce diagnostic il faut les évacuer, très peu ont la chance de bénéficier de cette évacuation et ceux qui en reviennent sont sous anticoagulants (médicaments permettant d’éviter la coagulation du sang dans les vaisseaux) à vie ce qui est très contraignant si l’on ajoute le control sanguin mensuel de la fluidité du sang. Quand on sait que ces enfants ont d’abord vécus des angines à répétition non traitées correctement, vécu leur rhumatisme articulaire aiguë avec son lot de douleur osteo- articulaire encore non pris en charge et que c’est bien plus tard vers 13-15 ans qu’ils développent l’affection cardiaque, c’est vraiment dommage.

Fasopic : Quels sont les domaines d’intervention de votre structure?

Dr Kam : Comme domaine d’intervention en plus de celles énumérées plus haut, nous intervenons dans la lutte contre la drépanocytose. La prévention des maladies par la vaccination, notamment la vaccination hors PEV (après 15 mois).

Fasopic : Combien de personnes constitue l’association ?

Dr Kam : Notre association compte environ 160 membres.

Fasopic : quels sont les défis de l’association ?

Dr Kam : Nos grands défis sont les suivants:
Premièrement, arriver à implémenter la visite médicale scolaire dans toutes les écoles du Burkina, en lien avec le ministère de la santé et de celui de l’éducation ; deuxièmement, installer des cellules de luttes contre les hépatites dans toutes provinces du Burkina Faso et enfin, rendre accessible les vaccins hors PEV.

Fasopic : Quelles sont les difficultés que rencontrent l’association?

Dr Kam : Aucune difficulté insurmontable en dehors de la indisponibilité des membres parfois, si l’on considère que les finances constituent un problème commun à tous. Mais nous pensons que nous méritons d’être reconnue comme association d’utilité publique et de ce fait bénéficier d’une subvention de l’Etat. En effet nous avons une ligne directrice que nous suivons et ce depuis 19 ans déjà que l’association existe.

Fasopic : Il y’a une panoplie d’associations quelle est l’innovation majeure de votre association?

Dr Kam : l’innovation c’est que notre association a ses idéaux qu’elle défend. Elle ne fait pas des projets seulement sur la base des opportunités de financement comme c’est le cas de la plupart des associations. Ainsi nous évoluons lentement mais sûrement en ne nous déviant pas de nos objectifs. Aussi nous pensons occuper le leadership de la visite médicale scolaire que nous avons débuté depuis 2007 et de la lutte contre l’hépatite B débutée en 2013.

Propos recueillis par Mireille Bailly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.