Hauts-Bassins : marche-meeting pour la construction de l’hôpital à Kua

0
Haut-Basins-marche-meeting-pour-la-construction-de-l'hoptal-à-kua

Le Mouvement Citoyen pour le Développement de Bobo-Dioulasso est clair sur la construction d’un hôpital dans la forêt classée de Kua. Il l’a fait savoir le mercredi 30 Mai 2019 au cours d’une marche suivie d’une conférence de presse.Haut-Bassins-marche-meeting-pour-la-construction-de-l'hopital-à-Kua

 

Le Mouvement Citoyen pour le Développement de Bobo-Dioulasso soutient becs et ongles le projet de construction de l’hôpital sur le controversé site de la forêt de Kua. C’est ce qu’on pouvait lire sur la banderole ainsi que dans les cris que les manifestants scandaient. Avec une forte présence des femmes venues des différents quartiers de Bobo-Dioulasso et des trente et six villages rattachés à la commune, les marcheurs avec des slogans hostiles aux anti hôpital de Kua, sont partis de la Maison des Jeunes pour emprunter la rue Sakidi Sanon et rejoindre l’avenue du gouverneur Binger, qu’ils ont longé pour rejoindre la Place de la Nation. Dans la déclaration liminaire lue au gouvernorat en présence du gouverneur, le mouvement affirme avec ferme volonté son soutien indéfectible à la construction de l’édifice nul par ailleurs si ce n’est sur le site de Kua. Dans la même veine, il appelle les autorités du gouvernement et celles locales à accélérer le processus de déclassement de cette partie de la forêt pour la construction de l’hôpital.

La conférence de presse qui a eu lieu après la marche a été une occasion pour démontrer avec force, les raisons qui ont été à l’origine de cette prise de position. L’une des raisons qui y pèse, est que le déclassement des seize hectares prévu ne pose aucun problème selon Sidiki Sanon, coordonnateur du mouvement. Plus loin, dans les réponses, d‘autres raisons telles auxquelles les organisateurs adossent leur décision, sont avancées. Parmi celles-ci, la décision du gouvernement et la validation du projet par le conseil municipal en avril dernier. Même si aucune étude d’impact environnemental n’a été encore menée, le mouvement reste confiant que la présence de ce nouvel édifice qui divise l’opinion public, n’aura pas d’impact à ce niveau.

L’implantation ou non de cet édifice sur cette partie d’une forêt classée qui défraie la chronique et qui cristallise toutes les attentions, intervient plus de cinq ans après des travaux préparatifs du projet de gestion participative des forêts classées (PGPFC) de la Banque africaine de développement (BAD). Cela pour la Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation, tenue le 27 juin 2013 au ministère de l’Environnement à Ouagadougou. Au cours de cet atelier il avait été dit que trois cent milles hectares de forêts classées devraient être couverts au Burkina Faso sur cinq années. Les débats qui affectent aujourd’hui la relation sociopolitique sont loin d’être terminés. La forêt de Kua ne doit pas être un moyen pour se régler les comptes en se lançant des propos incendiaires qui peuvent envenimer la situation. Un peu de retenu à tous, a conclu le coordonnateur du mouvement.

Koné Yaya(Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.