Grands débats oratoires du Nord : une compétition de débat pour sensibiliser la jeunesse sur leur sexualité

0
LES-ELEVES-DE-LA-RGION-DU-NORD

L’association Yam Wekre a procédé le samedi 15 Février au lancement de la troisième édition du concours « Grands Débats Oratoire du Nord » (GDO). Cette troisième édition de débat et d’art oratoire qui rassemble les élèves des établissements d’enseignements secondaires de la région du Nord est placé sous le thème : « sexualité des jeunesses et développement au Burkina Faso : Enjeux et défis dans l’édification d’une nation de paix et de cohésion sociale ». Cette troisième édition a connu la participation de plus d’une trentaine établissement d’enseignement secondaire publique comme privé de la région du Nord.

Éduqué, sensibilisé sur la paix et la cohésion sociale par les mots et à travers les débats d’art oratoire tel est l’objectif que s’est fixé l’association Yam Weekre. Conformément à cet objectif, il organise depuis 2018 une compétition de débat et d’art oratoire dénommé les grands débats du Nord. « Tout élève régulièrement inscrit dans les établissements d’enseignements secondaires peuvent participer à la compétition des grands débats oratoires du nord. Pour cette année plus d’une trentaine d’établissement d’enseignement secondaire seront représentés dans ce concours. En réalité nous demandons cinq candidats pour chaque établissement. La compétition est ouverte à tous les établissements d’enseignements secondaire de la région » a expliqué Ali Nanéma président de l’association Yam weekre. Selon ces explications les élèves participants à cette compétition bénéficieront des formations de prise de parole en public et bien d’autre formation sur le leadership. « Notre ambition est de former des jeunes responsable et de les apprendre qu’au-delà de ceux qu’ils apprennent en classe, ils ont aussi la possibilité d’apprendre d’autres choses en faisant des recherches par exemple pour être des leaders de demain car dans le monde où nous vivons, on n’a plus besoin des bons seulement mais de ceux qui excellent pour être leader » soutient-il.

Selon le programme du concours la compétition se fera par province et dès le dimanche 16 Février les participants du Passoré recevront leurs formations sur les techniques de prise de parole. Ensuite, ils enchaineront avec les autres provinces jusqu’au 9 mai où ils tiendront la finale à Ouahigouya a détaillé le premier responsable de l’association. Cette cérémonie de lancement officiel a regroupé plusieurs élèves des lycées et collèges de la ville et a été un lieu d’échanger autour de trois communications. En effet, la première communication a porté sur l’extrémiste violent et ses conséquences sur le Burkina Faso animé par Abdoul Razak Zida Directeur de la prospective et de la coopération de la jeunesse au ministère de la jeunesse. Une deuxième s’est portée sur les contraintes politiques, culturelles et socioéconomiques de la jeunesse africaine. Enfin, la troisième animée par le secrétaire National de lutte contre le sida et les IST s’est orienté sur la sensibilisation des jeunes élèves sur les risques de la sexualité précoces et ses conséquences sur l’avenir.

INOUSSA COMPAORE (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.