Gestion du service public de l’eau dans le Nahouri : les acteurs communaux renforcent leurs capacités

0
Gestion- du- service- public- de -l’eau -dans –le- Nahouri – les- acteurs –communaux- renforcent- leurs -capacités

Le Projet de Renforcement de la Gestion des Infrastructures Hydrauliques d’approvisionnement en Eau potable et de Promotion en matière d’hygiène et d’assainissement en milieu rural Phase 2 (PROGEA II) a organisé les 15, 16 et 17 octobre 2019 à Pô dans la Province du Nahouri , un atelier provincial de formation des acteurs communaux sur le cadre de gestion du service public de l’eau potable en milieu rural au Burkina Faso. Objectif, renforcer leurs capacités en matière de gestion du service public de l’eau. C’est le Haut-commissaire de la Province du Nahouri Ram Joseph KAFANDO, qui a présidé les travaux.

Renforcer les capacités des acteurs communaux en matière de gestion du service public de l’eau, tel est l’objectif recherché par le Projet de Renforcement de la Gestion des Infrastructures Hydrauliques d’approvisionnement en Eau potable et de Promotion en matière d’hygiène et d’assainissement en milieu rural Phase 2 (PROGEA II) en collaboration avec la direction régional de l’eau et de l’assainissement du Centre –Sud .

Ont pris part à cette rencontre, les acteurs locaux chargés de l’eau, de l’assainissement et les maires des communes. Le haut-commissaire de la Province du Nahouri qui a présidé les travaux, cette rencontre s’inscrit en droite ligne dans l’amélioration de la déserte en eau des populations à travers l’accroissement de la fonctionnalité des pompes à motricité humaine. C’est pourquoi tout en félicitant les responsables du projet pour le choix du Nahouri pour renforcer les capacités des acteurs locaux, il a invité ces derniers à utiliser les connaissances acquises au profit de la communauté toute entière.

Car l’eau potable et l’assainissement sont considérés comme des secteurs stratégiques et prioritaires dont la maîtrise contribuera à un mieux- être des populations. Apres trois jours d’échanges, la trentaine de participants repartent outillés en matière de gestion du service public de l’eau et s’engagent à assurer la pérennité et la qualité du service de l’eau potable en milieu rural et contribuer à la gestion durable des infrastructures d’adduction d’eau potable.

Aboul Karim DOGMALE(correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.