Foire de vente des petits ruminants au Yagha : bonnes affaires ou crise de l’élevage dans la localité?

0
Foire-de-vente-des-petits-ruminants-au-Yagha-Un-cadre-idéal-pour-faire-des-bonnes-affaires

Les fêtes de fin d’année s’approchent et beaucoup se demande ou s’approvisionner en petits ruminants. A Sebba le projet RESA (renforcement durable de la résilience des communautés et des ménages vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle de la province du Yagha) a ouvert une foire au petit ruminant le lundi 9 décembre 2019 au sein du marché à bétails de Sebba. C’est une foire qui vise à permettre aux bénéficiaires du projet à mieux écouler leurs bétails.

Foire-de-vente-des-petits-ruminants-au-Yagha-Un-cadre-idéal-pour-faire-des-bonnes-affairesLe projet renforcement durable de la résilience des communautés et des ménages vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle de la province du Yagha (RESA) accompagne depuis 2018 plusieurs ménages vulnérables dans plusieurs domaines dont l’embouche. En effet, plus de 5000 chèvres, 2565 moutons ont été distribués à plusieurs ménages. Pour permettre à ces derniers qui ont pris du temps à engraisser leurs troupeaux de mieux faire des bonnes affaires, le projet a organisé une foire le lundi 9 décembre 2019 au sein du marché à bétail de Sebba.

Un cadre commercial où plus de 200 exposants sont attendus avec plus de 600 petits ruminants selon les organisateurs. Pour le coordonnateur adjoint du projet Midiéba Fabrice Yonli, c’est une action qui vise à faciliter l’accès au marché, la commercialisation directe des chèvres et des moutons et de renforcer les liens de connexion des acteurs aux marchés. « Cette foire est une activité très importante pour nous, car elle est l’aboutissement des différents appuis du projet à l’endroit des bénéficiaires notamment dans le domaine agropastoral » a soutenu le coordonnateur adjoint.

M Yonli a rappelé que les appuis ont permis aux bénéficiaires d’atteindre une capacité d’offre appréciable. Mamoudou Boubacar, est un exposant venu de Bondoré. Ayant été bénéficiaire de trois moutons, il compte faire un profit de plus 50.000 F. « J’ai eu trois moutons au départ Dieu merci, je les ai bien embouchés et aujourd’hui je compte les vendre à un prix minimal de 60.000 FCFA par tête avec un profit de plus 20.000 par tête » argument-il. A côté des vendeurs de bétails, la filière lait est aussi représentée par les femmes qui ont reçu l’accompagnement du projet.

Une foire bien appréciée par les premiers responsables de la province du Yagha. Selon le Haut-commissaire Adama Konseiga, en dépit du fort potentiel du secteur de l’élevage, de nombreux facteurs influencent négativement le secteur. Il a félicité le projet RESA pour l’opportunité qu’il a offert aux producteurs. La foire a été une occasion aussi pour le projet RESA de primer cinq meilleurs bénéficiaires par commune avec des sous-produits alimentaires, des mangeoires et bien d’autres matériels. RESA est un consortium et couvre quatre commune du Yaagha à savoir Titabé , Solhan, Bondoré et Sebba.


Inoussa ZONGO (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.