Festival BAYIRE DAARE : L’association Jeunesse Teel Taaba rassemble les ressortissants de La-toden et la population

0
4e édition-du-festival-BAYIRE-DAARE

L’association jeunesse Teel Taaba de La-toden (JTL) a organisé du samedi 30 Novembre au 1 décembre 2019, la 4eme édition de son festival BAYIRE DAARE de La-toden. Cette édition placée sous le thème : « culture et religion : quelle synergie pour un développement local ? » a été parrainé par Pierre Illy, responsable administratif et financier de la banque CBAO et André Ouibga fonctionnaire à la retraite. Pendant trois jours, ce festival a réuni les ressortissants et la population de La-toden pour célébrer la culture et prôner le développement endogène de leur commune.

Réunir la jeunesse et les ressortissants de la commune de La-toden et favorisé le développement socioculturel de leur commune, tels sont les objectifs que s’est fixé l’association Jeunesse TEEL TAABA de La-toden (JTL). En effet, pour atteindre ces objectifs elle organise depuis quelques années un festival dénommé BAYIRE DAARE qui est à sa 4e édition. L’édition de cette année s’est tenu du 30 novembre au 1 décembre 2019. Ainsi pendant plus de trois jour les ressortissants de la commune de La-toden venue de l’intérieur et de l’extérieur du Burkina se sont retrouvés pour célébrer BAYIRE DAARE. Cette célébration a été le samedi 30 Novembre par une cérémonie marqué par des prestations de troupes de danses des villages de la commune, de dégustation des mets locaux de la commune et des allocutions. Ainsi, prenant la parole le bourgmestre Gilbert Nabaloum, a tenu à souhaiter la bienvenue aux ressortissants qui ont fait le déplacement de plusieurs provinces du Burkina et de la Côte d’Ivoire pour répondre à l’appel de leur commune.

Pour Gilbert Nabaloum, ce festival est une bonne initiative pour la commune car elle permet de faire la promotion de la diversité culturelle de La-toden. « Notre mission dans la mairie, c’est de travailler pour le développement de la commune. Aujourd’hui grâce à TEEL TAABA nous sommes réuni ici. Cela est une bonne chose et c’est l’occasion pour moi de saluer les fils et filles de la commune qui ont quitté d’ailleurs et sont là pour le festival. Ce genre d’initiative sont à saluer et nous restons à leurs disposition pour les accompagner et donner plus de vitalité de renommer à ce festival car c’est en réunissant qu’on pourra trouver toutes les solutions du développement ». Pour le représentant des parrains Pierre Illy, responsable administratif et financier de la banque CBAO et fils de la commune : « C’est une joie immense pour nous de parrainer ce festival qui est une bonne initiative pour le développement sociaux économique de la commune de La-toden. C’est ensemble que nous pourrons construire notre chère commune. La base du développement c’est la jeunesse et la-toden regorge suffisamment de jeune pour son développement » a ajouté Pierre Illy. Enfin, selon le premier responsable de l’association Jeunesse TEEL TAABA de Lato-den (JTL) Innocent Désiré Zambélaogo, le développement passe par l’union et cohésion au sein de la jeunesse : « Nous avons pensé qu’en tant que jeunes, nous avons notre responsabilité à jouer dans le développement de notre chère commune et qu’on ne pourrait pas se développer sans l’union et la cohésion ». D’où pour Zambelaogo et de ses camarades de fédérer toutes les bonnes volontés de la commune pour pourvoir booster le développement de leur commune. « Nous avons besoin de toutes les énergies vivantes de la commune, main dans la main afin qu’on puisse œuvrer pour notre développement individuelle et collectif de La-toden » renchérit Innocent Désiré zambelaogo.

Malgré les difficultés qu’il dit rencontrer lui et ses camarades. Ils se disent déterminer grâce aux soutiens des bonnes volontés de la commune qui les encourage à persévérer. « Les difficultés, il n’en manque pas mais nous sommes déterminés nous pourrons relever les défis. Aussi, c’est l’occasion pour nous de remercier les personne ressources qui à chaque fois que nous lançons un appel,sont là pour nous conseillers et nous appuyer pour l’épanouissement de la jeunesse de la commune » conclu-t’il. En somme, pour les deux autres jours du festival des soirées cultures et d’autres activités permettront aux festivaliers de savoir qu’ils sont de retour à la maison.

Inoussa Compaoré (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.