Enrôlement des burkinabè de la diaspora: « un échec cuisant » selon l’opposition

0
Enrôlement-des-burkinabè-de-la-diaspora

Le chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP), a animé une conférence de presse le jeudi 16 janvier 2020, à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre avec les hommes de médias était de dénoncer les conditions de l’enrôlement des burkinabé de l’étranger dans le cadre des élections présidentielles et législatives prochaines.

De toute évidence, les élections présidentielles et législatives sont prévues se dérouler en cette année 2020. Des élections qui connaitront la participation des burkinabé de la diaspora. Ainsi, depuis le 04 janvier dernier les opérations d’enrôlement ont été lancées dans plusieurs pays à l’étranger, en vue de permettre aux concitoyens d’avoir aussi leurs cartes électeurs pour la compétition à venir. Cependant, deux semaines après le démarrage de ces activités l’opposition politique présente un taux de participation très faible et dénonce les conditions d’organisation. Elle accuse donc le pouvoir du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), de vouloir saboter la tenue effective des échéances électorales à la date prévue. A en croire les conférenciers du jour, « les confrères de la diaspora sont confrontés actuellement à plusieurs difficultés dans le cadre de l’enrôlement ».

Selon Eddie Komboigo, président du CDP et Carlos Toé, président du MCR, nombreux sont ceux qui ne disposent pas de la carte nationale d’identité burkinabé (CNIB), et le passeport. Alors que ce sont ces deux documents qui ont été retenus pour l’enrôlement des burkinabé de l’extérieur. Aussi, ils ajoutent que la plupart des lieux d’enrôlement sont éloignés de là où résident les concitoyens.

« Au regard de toutes ces difficultés, il est évident que l’opération d’enrôlement des burkinabé de l’extérieur sera un échec cuisant, comme l’a plusieurs fois prévenu l’opposition politique. Dans cette affaire, nous disons que le MPP ne veut pas d’un vote massif de la diaspora, car se sachant impopulaire et ayant rendu le Burkina Faso méconnaissable en seulement quatre années de gouvernance. Le MPP ne veut même pas de vote en 2020, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur » a laissé entendre Carlos Toé, président du Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR).

A ce jour, les résultats provenant des différents pays sont entre autre : Côte d’Ivoire 1419 enrôlés ; Bénin 423 ; Ghana 92 ; Mali 367 Togo 634 ; Sénégal 509 ; Gabon 92 ; et Tunisie 136 personnes enrôlées. L’opération prendra fin le 26 janvier prochain.

MICHEL CABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.