ECONOMIE : eSINTAX, pour plus de performance du paiement des impôts en ligne

2
le présidium

La direction générale des impôts (DGI) a organisé ce jeudi 13 septembre 2018 une conférence avec le groupe des tops 100 c’est-à-dire le groupe des 100 contribuables dont les paiements d’impôts sont les plus élevés. Cette rencontre entre dans la mise en œuvre des impôts par les contribuables sur la plateforme eSINTAX. Certains l’utilisent et en tirent les bénéfices d’autres sont toujours rétissants. Alors l’objectif de la rencontre est de susciter une prise de conscience collective chez tous les contribuables.

La direction générale des impôts a lancé le 12 avril 2018, sa plateforme de téléprocédures dénommée eSINTAX. Cette plateforme a été mise en place pour remédier les difficultés que rencontraient les contribuables dans le paiement de leurs impôts. Elle comporte d’ailleurs des enjeux pour le Burkina Faso dans un premier temps, dans un deuxième temps pour la direction générale des impôts elle-même et enfin dans un troisième temps pour les contribuables.

Les participants à la conférence de la DGI

Certains ont adhéré à la plateforme et payent leurs impôts en ligne, d’autres ont adhéré mais ne payent pas leurs impôts en ligne. La rencontre avec le groupe des tops 100 des contribuables du Burkina Faso qui utilisent le eSINTAX ou qui ne l’utilisent pas est d’avoir le retour de ceux qui l’utilisent pour qu’ils puissent témoigner les avantages que procurent l’utilisation de la plateforme eSINTAX pour déclarer leurs impôts en ligne. Aussi, pour le directeur de la direction générale des impôts, Adama Badolo, l’occasion est de profiter sensibiliser ceux qui n’ont pas adhéré à eSINTAX ou qui ne déclarent pas leurs impôts en ligne. « Nous pensons que l’expérience de ceux qui utilisent peut encourager ceux qui n’utilisent pas » déclare-t-il. Le directeur a présenté sa satisfaction quant à l’adhésion de certains contribuables. «Nous sommes très satisfait des utilisateurs de eSINTAX ; nous avons des chiffres qui parlent. A la date d’aujourd’hui, il y a plus de 400 contribuables qui ont adhéré à eSINTAX et depuis avril dernier. Plus de 3000 déclarations sont passées sur eSINTAX pour un montant de 45 milliards. Plus de 250 paiements ont été fait sur eSYNTAX pour un montant d’environ 7 milliards » a-t-il expliqué fièrement. Adama Badolo espère donc dans cette dynamique que d’ici la fin de l’année la majorité des contribuables des grandes, moyennes et petites entreprises arrivent à déclarer leurs impôts en ligne.

DES UTILISATEURS SATISFAITS
Venus nombreux pour répondre à l’invitation de la direction générale des impôts, les contribuables membre du groupe top 100 ont présentés leurs satisfactions suite à l’utilisation de la plateforme depuis son lancement. Font partie de ce top 100 les contribuables comme la Brakina, RMO job center. Echappé Morgane, responsable de RMO job center est utilisatrice du eSYNTAX trouve que la plateforme est utile du moment où elle permet de réduire les déplacements qu’elle juge inutile ainsi que le gaspillage du temps au niveau des impôts sans compter les risques rencontrés au niveau de la circulation routière. «Rapidité, fluidité, efficacité, disponibilité des documents sur la plateforme » sont les maitres mots de eSINTAX laisse-t-elle entendre. Elle recommande vivement les entreprises qui hésitent toujours à tenter l’expérience.

Nitiéma Jean Paul, conseiller fiscal de la CE.GE.CI, utilisateur satisfait de la plateforme eSINTAX

Nitiema Jean Paul, conseiller fiscal du centre de gestion des cités (CE.GE.CI) contribuable mais non membre du groupe top 100 est aussi satisfait de l’utilisation de eSINTAX. Le bilan est alors positif à son niveau. « Cette plateforme est une réponse de la DGI aux critiques des contribuables. Depuis l’utilisation de cette plateforme nous en tirons énormément les avantages. Nous avons moins d’angoisses depuis lors. Au niveau des justificatifs, la DGI rappelle lorsque certains impôts n’ont pas été payés » s’exprime-t-il. Il salut à cet effet, la disponibilité de l’équipe projet qui a été mise en place pour faciliter les transactions sur la plateforme.

Au cours des échanges, des difficultés ont été relevées. Entre autres, Echappé Morgane a signalé le fait que toutes les banques n’utilisent pas la plateforme et cela ralentit par conséquent le travail. La DGI dit avoir pris note et travaillera à ce que les difficultés trouvent des solutions.

Mireille Bailly

2 Commentaires

  1. Article très intéressant , c’est un plaisir de vous lire..
    J’aime beaucoup votre site internet et vous lire. Merci pour ces moments de partage.
    Super, je trouve votre article très intéressant.
    Cela clarifie les idées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.