Dissension au sein du CDP : Achille Tapsoba le confirme

0
Dissension- au -sein -du -CDP –Achille- Tapsoba- le- confirme

Donner des détails sur le congrès extraordinaire qu’il organise et qui va se tenir le 16 juin prochain à la Maison du peuple, c’est l’objectif du point de presse organisé par le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) le mardi 11 juin 2019. Animé par le premier vice-président du parti, Achille Tapsoba, il a rappelé qu’il ne s’agit pas d’un congrès de désignation du candidat du parti à l’élection de 2020, mais pour toiletter les textes du parti afin d’être en adéquation avec les délibérations.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès se porte bien. C’est ce qu’ont l’habitude de dire les dirigeants de ce parti jusqu’à mardi 11 juin 2019. La sortie médiatique du premier vice-président du parti, Achille Tapsoba, nous a fait comprendre que l’ex-parti au pouvoir traverse une crise surtout quand il déclare : « notre parti a des problèmes comme les autres partis. Il y a des contradictions à l’interne comme dans les autres partis ». Le conférencier confie que depuis le congrès ordinaire organisé par le CDP, les 5 et 6 juin 2018, le CDP vit une situation qui ne respecte pas l’esprit des textes.

Il indique qu’au sortir du 7e congrès, le bureau politique national s’est retrouvé avec plus de 1000 membres alors que les textes prévoient 600 membres. Selon le conférencier, cela ne respecte pas les textes des statuts et règlements du parti. Il reconnait que si le parti est arrivé là, c’est parce qu’au sortir du congrès en question, il était difficile d’avoir une situation exacte du Bureau politique national avec la vague de démission.

Achille Tapsoba confie qu’afin de corriger cette situation, le parti a décidé d’organiser un congrès extraordinaire, qui va se tenir le 16 juin à la Maison du peuple. Tout en rappelant que les délibérations du congrès ne peuvent être remises en cause que par un autre congrès, le premier vice-président du CDP estime que la tenue du congrès extraordinaire est légitime afin de s’adapter à la nouvelle donne et aux textes du parti.

On se rappelle qu’il y a eu quelques semaines de cela, Kadré Désiré Ouédraogo avait annoncé sa volonté de se présenter à la présidentielle de 2020. Invité à faire un commentaire, le principal conférencier du jour a fait comprendre que KDO n’est pas le candidat du CDP. Il souligne que le candidat du CDP pour la présidentielle, sera désigné à l’issue d’un congrès. Parlant de congrès, il a tenu à souligner que le congrès extraordinaire du 16 juin prochain, n’est nullement le congrès de désignation du candidat du parti à l’élection de 2020, mais bien pour toiletter les textes du parti.

En ce qui concerne l’extradition de François Compaoré, Achille Tapsoba confie que son parti ne voit pas d’inconvénient à ce que le frère cadet de l’ex-président du Faso soit jugé au Burkina. Son inquiétude, c’est l’impartialité de la justice. Il déclare à cet effet : « Notre inquiétude, c’est le visage que la justice nous a montré ces derniers temps ».

Thierry KABORE (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.