Culture : le SYNAMUB exige la satisfaction de sa plate-forme revendicative

0
LES-CONFERENCIERS-REVEDIQUENT-LEURS-DROITS

Le syndicat national des artistes musiciens du Burkina (SYNAMUB), a tenu une conférence de presse pour exiger la satisfaction de sa plate-forme revendicative. À travers cette conférence, le syndicat veut tenir l’opinion publique à témoin pour certains faits à son endroit qu’il qualifie d’injustice. C’était le mardi 21 mai 2019 à Ouagadougou.

Après le sit-in du 12 février 2019, organisé par le syndicat national des artistes musiciens du Burkina( SYNAMUB) , une rencontre s’est tenue le 7 mars 2019 entre le ministère de la culture et le SYNAMUB. À l’issue de cette rencontre, des engagements fermes ont été pris par le ministère concernant la résolution de la plate-forme revendicative transmise lors du sit-in, à en croire le secrétaire général du SYNAMUB, Abdoul Kader Ouattara.

Cependant, il confie qu’à ce jour, les engagements du ministère de la culture à l’endroit du syndicat n’ont pas été respectés. En effet, voici les points de la plate-forme revendicative non satisfaits qui ont poussé les membres de ce syndicat au rassemblement à la bourse du travail. Il s’agit notamment de la dotation d’un logiciel unique de comptabilisation, une baisse du coût de location de la salle de spectacle du CENASA, l’audit du BBDA, la suppression des coefficients et la mise en place d’un fond destiné à la promotion de la musique du terroir, la représentation des syndicats des artistes musiciens aux instances où se discute et se décide le sort des artistes musiciens burkinabé. « Nous pensons que lorsque nous sommes entre adultes et que nous prenons des engagements, il faut tout simplement veiller au respect de ses engagements. Et comme cela n’est pas fait, nous n’allons pas permettre qu’on piétine nos intérêts matériels et moraux  » a laissé entendre Abdoul Kader Ouattara.

Selon le secrétaire général de ce syndicat, une marche meeting sera la prochaine étape si jamais le ministère de la culture ne prêtait pas attention à leurs revendications.  » il faut dire que si rien n’est fait, les mesures qui vont suivre sont des mesures de lutte .En terme de lutte il y’a des sit-in des marches, des marches meeting. Il est clair que la prochaine étape sera une marche meeting pour réclamer la satisfaction de notre plate- forme revendicative et dire non à ceux qui nous clochardise et nous misérabilisme » a-t ‘-il martelé .

Flore KINI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.