Aéroport de Donsin : le nouveau DG chez l’empereur des mossé

0
LE-DIRECTEUR-GENERAL

Le Moogho naaba Baongo a reçu en audience, ce Mardi 18 février 2020 à Ouagadougou, le nouveau directeur général de la maitrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin, Adama Belem. Prendre des conseils ainsi que des bénédictions auprès de l’autorité coutumière, dans l’objectif d’accomplir pleinement ses missions, pour ce qui est du projet de construction du nouvel aéroport international de Ouagadougou-Donsin, tel était le but de cette visite.

 

PHOTO-DE-FAMILLENommé en conseil des ministres le 5 février 2020, Adama Belem a officiellement pris fonction le vendredi 7 février 2020, lors d’une cérémonie de passation de service à la primature. Et, ce 18 février 2020, il a jugé bon de se rendre aux cotés de l’empereur des mossé, pour bénéficier de ses ‘’doossé’’ ou de ses bénédictions. A la sortie de la salle d’audience, le directeur général de la Maitrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD) a indiqué qu’après qu’il soit porté à la tête d’une structure pareille, qui est le programme phare du Burkina Faso voire même de la sous-région, il était bien pour lui en tant que fils, de chercher des orientations. Il dit être satisfait des conseils que le Moogho naaba lui a prodigué, au moment de l’entretien, et compte aller sur le terrain pour voir l’état d’avancement des travaux. Le chef des mossé, quant à lui, a trouvé qu’il serait mieux de commencer les travaux par la construction d’une clôture en premier, afin de sécuriser la zone.

 

Pour rappel, le coût de la phase 1 du projet actualisé après les études techniques détaillées est de 436 830 milliards de FCFA y compris les imprévus physiques et financiers, soit environ 873 662 millions de dollars US. Il comprend la composante civile (381 310 milliards de FCFA, soit 762 620 millions de dollars US) et la composante militaire (55 518 milliards de FCFA, soit 111 035 millions de dollars américains. Ainsi, l’état d’exécution physique des travaux de la clôture du domaine aéroportuaire et des travaux de construction du chemin de ronde et de la route périphérique, est estimé à 31%, pour un délai consommé de 75%.
Nicolas Bazié

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.