La 44ème création du CITO va en guerre contre l’incivisme

0
Objectif, informer le public burkinabé de leur toute nouvelle création portant sur « l’incivisme » qui s’effectuera du 20 octobre au 30 novembre 2018.

Le Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou (CITO) a animé un point de presse à Ouagadougou le mardi 09 octobre 2018. Objectif, informer le public burkinabé de leur toute nouvelle création portant sur « l’incivisme » qui s’effectuera du 20 octobre au 30 novembre 2018.

La 44e création majeure du Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou (CITO) porte sur le thème de l’incivisme en milieu jeune au Burkina Faso. En effet, ce phénomène s’est emparé d’une frange de la jeunesse et se manifeste par des actes de défiance vis-à-vis de l’Etat : non-respect des règles de l’autorité à tous les échelons, culture du libertinage et des pratiques condamnables.

les animateurs de la conférence

Selon Martin Zongo, administrateur du CITO, l’incivisme affecte les jeunes garçons et les jeunes filles. Il estime qu’en milieu scolaire, il se traduit par un regain de l’indiscipline, les manifestations intempestives telles que les grèves sauvages. Par contre dans les milieux extra scolaires, il se traduit par la propension aux agressions, aux vols aux braquages entrainant ainsi la mauvaise formation des futurs cadres du pays.Martin Zongo a signifié que le spectacle se jouera au théâtre du CITO pour tout le public puis s’effectuera une mini tournée pour jouer le spectacle dans quelques espaces et établissements scolaires et universitaires de Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Ayant débordé le nombre initialement prévu, occasionnant ainsi des charges supplémentaires, Martin Zongo a pour finir, lancé un appel à toute bonne volonté qui voudrait bien apporter sa contribution pour la réussite de ce projet.

Les différentes phases du projet
Le projet s’est décliné en quatre phases : la première a consisté à mener une étude du phénomène de l’incivisme auprès des jeunes scolaires et du secteur informel par des consultants (conseillers sociaux de l’action sociale) pour recueillir leur point de vue sur les causes, les manifestations, les conséquences de l’incivisme ainsi que des propositions de solutions.
La seconde phase a porté sur l’écriture d’une pièce dramatique par Sophie Heidi KAM qui s’est inspirée du rapport de l’enquête menée par les conseillers. La 3e phase concerne la mise en scène du spectacle par Ildevert MEDA. La dernière phase, porte sur la diffusion du spectacle.

Wendemi Annick KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.