Université Norbert Zongo

0
Les deux hommes en pleine discussion

Bientôt une filière de formation en génie industriel

Le ministre du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA), Harouna Kaboré a été reçu en audience, le Vendredi 28 septembre 2018, par le Pr Nicolas Barro, Président de l’Université Norbert Zongo (UNZ). Au menu des échanges figurait la mise en place prochaine d’une filière de formation en génie industriel à l’Université Norbert Zongo.

Université Norbert Zongo : Bientôt une filière de formation en génie industriel à Koudougou  Le ministre du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA), Harouna Kaboré a été reçu en audience, le Vendredi 28 septembre 2018, par le Pr Nicolas Barro, Président de l'Université Norbert Zongo (UNZ). Au menu des échanges figurait la mise en place prochaine d'une filière de formation en génie industriel à l’Université Norbert Zongo. C’est près de deux heures d’horloge qu’a duré cette audience entre le ministre du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA), Harouna Kaboré, et le Pr Nicolas Barro, Président de l’Université Norbert Zongo (UNZ). Les échanges ont porté sur les questions de formation des étudiants sur l’entreprenariat et la mise en place d’une filière de formation en génie industriel pour former des cadres compétents en matière de transformation de produits agricoles. A sa sortie d’audience, Harouna Kaboré, a laissé entendre que l’Université Norbert Zongo a en projet de développer une filière de formation en génie industriel et ses premiers responsables avaient souhaité discuter avec son département qui a en charge les questions de l’industrie. ‘’On devrait pouvoir regarder ensemble comment on converge pour arriver à un seul résultat ; c’est-à-dire mettre en place une structure de formation, qui permette de former des techniciens, des ingénieurs à la fois dans le domaine du textile mais aussi dans le domaine de la transformation de nos matières premières agricoles’’ a expliqué le ministre du commerce.

La rencontre d’aujourd’hui, poursuit Harouna Kaboré, visait à regarder comment on créée les synergies et comment on créée les convergences pour que cela ait un sens entre ce qui a été annoncé au Salon Internationale du coton et du Textile de Koudougou (SICOT) en matière de transformation, entre l’offre de la formation et entre l’implication des universitaires. Le ministre Kaboré s’est dit être en phase avec les autorités universitaires et leur ministère de tutelle. Le président de l’Université Norbert Zongo, le Pr Nicolas Barro pour sa part, a laissé entendre que la filière en question sera d’un intérêt majeur pour le Burkina Faso, au regard du fait que des promesses de mise en place d’usines de transformation ont été faites.

Le processus sera consolidé dans les jours à venir avec la poursuite des échanges entre les acteurs des services techniques de l’université Norbert Zongo et ceux du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat en l’occurrence avec l’agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP/PME).

Aziz KABORE (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.