Social : l’UAS se rebiffe contre le gouvernement

0
Social- lUAS- se- rebiffe –contre- le- gouvernement

Lasse du « mépris du gouvernement à l’endroit des organisations syndicales », l’Unité d’Action Syndicale(UAS) prévoit une rencontre nationale. Objectif ; réfléchir à l’attitude à adopter. L’annonce a été faite le 13 août 2019 à Ouagadougou.

Le 21 mai dernier, le gouvernement et les syndicats étaient censés entamer un dialogue social pour le compte de 2017.Mais l’on se souvient que cette rencontre n’avait pas abouti. L’UAS exigeait, comme préalable à tout dialogue, que le gouvernement s’abstienne de prélever l’Indemnité unique sur le traitement de Salaire(IUTS) pour les travailleurs du privé et du parapublic. Une autre rencontre avait été convoquée par le gouvernement le 05 juillet et le Premier ministre s’était engagé à fournir à l’UAS le rapport d’étude portant sur la revendication relative à la suppression de cette indemnité. Le chef du gouvernement avait aussi promis de mettre en place un comité bipartite en vue d’examiner ces conclusions.

Le gouvernement avait alors envisagé une rencontre pour le 22 juillet à l’issue de l’examen du rapport par les différentes parties. Sauf que la partie syndicale a confié avoir eu la désagréable surprise de constater que le gouvernement maintenait la généralisation de l’IUTS et comme les rencontres précédentes, elle avait marqué son désaccord. En contrepartie le gouvernement avait alors promis de faire parvenir aux syndicats d’autres propositions.

Lesquelles propositions, regrettent l’UAS, ne lui sont pas encore parvenues. En guise de réponse, les syndicats ont confié n’avoir eu droit qu’à une correspondance du ministre du Travail, Séni Ouédraogo lui indiquant que la rencontre alors prévue pour le 22 Juillet avait été reportée pour le lendemain. Une rencontre dont l’ordre du jour ne mentionnait nullement les points qui tenaient les syndicats à cœur.

Face à cela, elle estime relever du « mépris » de la part du gouvernement, l’UAS confie avoir entrepris des démarches en vue d’une rencontre entre ses membres le 17 août prochain à Ouagadougou. « Il s’agira pour nous d’examiner la situation du monde du travail en vue de prendre les décisions qui conviennent » explique Yamba Georges Kouanda, président du mois de l’UAS.

A entendre l’UAS, le gouvernement s’est inscrit dans une logique d’atteinte aux libertés syndicales et la rencontre du 17 août a vocation à prendre des décisions en vue de contraindre le gouvernement non seulement au respect des libertés démocratiques et syndicales mais de contraindre ledit gouvernement à traiter avec sérieux les préoccupations à lui adressées par ses partenaires sociaux.

Soumana LOURA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.