Situation nationale : le Balai citoyen blâme le régime Kaboré

0
LE-BALAI-CITOYEN-FACE-A-LA-PRESSE

La situation que vit le Burkina Faso actuellement est la cause de la  » mauvaise gouvernance » du régime Kaboré. Tel est le diagnostic du Balai citoyen qui a réuni la presse le 23 mai 2019 à Ouagadougou pour faire sa lecture de la situation nationale.

L’insécurité que subissent les Burkinabé n’a pas eu raison de leur résilience à demeurer unis. Même si les terroristes en s’en prenant à des leaders communautaires, font tout pour que ça ne soit pas le cas. Cela ne dispense pas le régime de devoir prendre des mesures en faveur de la justice pour que les responsables des drames à Yirgou et Arbinda soient traduits devant les tribunaux.

Pour le Balai citoyen du reste, toutes ces crises résultent d’un fait : la mauvaise gouvernance. Ce déficit de gouvernance explique aussi la fronde sociale que l’on observe. « Le président s’est délégitimé à l’endroit de ses partenaires sociaux ». Selon le mouvement qui ne trouve d’ailleurs aucun mérite aux institutions censées réguler ledit dialogue telles que le Haut-conseil du dialogue social.

Le projet de construction de l’hôpital sur le site de la forêt de Kua ne rencontre pas l’assentiment du Balai citoyen. Tout comme la main tendue du président Compaoré qu’il juge « indécente ». « Blaise Compaoré devrait plutôt penser à venir rendre compte à la justice » se fend l’avocat Guy Hervé Kam, le porte-parole du mouvement de la société civile qui dit se contenter de son rôle de veille. Raison pour laquelle, il est engagé dans la lutte contre l’extrémisme violent et pour laquelle l’éventualité du retour de l’ex-Premier ministre Zida le laisse de marbre. « Zida a le droit et même le devoir de s’intéresser à la gestion de la chose publique comme tous les Burkinabè ». Il n’est pas question pour le mouvement de se départir de sa mission de veille pour soutenir un quelconque candidat. L’organisation de la société civile(OSC) a tenu par la même occasion à démentir les liens supposés avec l’ancien Premier ministre Yacouba Issac Zida. « Nous sommes engagés aux côtés des masses populaires et à ce titre, nous veillerons à ce que les élections prochaines portent au pouvoir ceux que le peuple a choisis » rétorque Guy Hervé Kam.

Soumana LOURA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.