Silence, on arrête !

0

L’armée burkinabé a annoncé, mercredi 18 juillet, avoir arrêté soixante suspects au cours d’une opération dans la bande frontalière nord du pays, qui a permis le démantèlement de bases terroristes. Cette opération de ratissage a aussi permis la saisie de nombreux composants entrant dans la confection d’engins explosifs artisanaux ainsi que de produits de contrebande. C’est un grand coup de filet que les FDS ont réalisé dans cette opération majeure contre les terroristes écumant le Sahel burkinabè.

Des criminels et des bandits sévissent dans cette région vulnérable où ils n’hésitent pas à exécuter sans foi, ni loi de pauvres innocents, qui ne cherchent que leur vie quotidienne à la sueur de leur front. Notre pays a déjà payé un lourd tribut dans la guerre contre la nébuleuse terroriste. Nous sommes fiers de la riposte menée avec efficacité par les FDS qui de façon calme, et diligente, arrivent et parfois sans effusion de sang à mettre hors d’état de nuire ces hors la loi.

Le 22 mai dernier à Rayongo (périphérie de Ouagadougou), les cerveaux du double attentat perpétré contre l’Etat-major général des armées et l’Ambassade de France le 2 mars 2018 ont été abattus par les FDS. L’élimination de cette dangereuse cellule qui possédait un arsenal a réduit le risque d’une nouvelle attaque terroriste. C’est un coup dur porté contre ces sinistres individus qui voulaient implanter une base terroriste dans notre pays. Sawadogo Abdoulaye et ses complices figuraient déjà sur la liste des 146 blacklistés et recherchés par les forces de sécurité. Une liste qui foisonne d’élus locaux, déserteurs de l’armée, coursiers au marché de bétail, enseignants, commerçants, marabouts…C’est la preuve que la lutte passe par la dénonciation par les populations sur la présence des suspects dans leur milieu.

Sans crier victoire très tôt, les opérations des FDS commencent à porter fruit. Chers FDS, restez en alerte, il ne faut surtout pas compter sur une force de G5 africaine au Sahel. La sécurité ne se sous-traite pas ! Un adage nous rappelle que la plaie qui s’infecte, ne regarde que le pied de celui qui la porte.

AG Ibrahim Mohamed

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.