Sélection participative des semences : des producteurs s’imprègnent des variétés de riz de l’INERA

0
Producteurs-Riz-Burkina-Sémences

Plusieurs producteurs venus de diverses localités du Burkina Faso ont visité le champ expérimental du Centre de recherches environnementales agricoles et de formation (CREAF) de l’Institut de l’Environnement et Recherches Agricoles (INERA) situé dans le quartier Kamboinsin de Ouagadougou le samedi 03 novembre 2018. Objectif ; découvrir les différentes variétés de riz et procéder à une sélection participative.

Variétés-riz-INERALe choix des semences est un facteur très déterminant dans la réussite de l’agriculture moderne. Mais pour y arriver, il est important que chaque producteur prenne connaissance des différentes variétés de semences dans chaque secteur et choisisse celles qui répondent aux exigences de sa localité. Pour ce faire, une implication des producteurs dans tout le processus s’avère nécessaire. C’est dans cette logique que les producteurs ont pris d’assaut le champ expérimental de la filière riz de l’Institut de l’Environnement et Recherches Agricoles (INERA). Sur le terrain, les producteurs ont visité plusieurs variétés de riz en expérimentation dont la physionomie est à un stade de maturation. Sur la base de plusieurs critères chaque producteur a choisi les variétés de riz qu’il juge meilleures et ce, en tenant compte des conditions de production et de la demande des consommateurs.

Les différentes variétés de riz en expérimentation n’ont pas le même cycle de vie. À en croire Dr Edgard Traoré, coordonnateur du Programme Riz, les cycles des différentes variétés varient entre « 90, 100 et 120jours ». En fonction du choix des producteurs, les chercheurs vont procéder à des tests multi-locaux et chaque espèce sera expérimentée dans la localité du producteur.

Après la visite guidée, les producteurs, les techniciens et les responsables de l’INERA ont échangé à bâtons rompus. Ce qui a permis de répondre aux questions des visiteurs. A la question de savoir ce qui a motivé le choix de certaines variétés au détriment d’autres, chaque producteur en fonction de son expérience de la culture du riz a ses réponses. « La taille du riz, la longueur des graines, la résistance aux parasites » telles sont entre autres les motifs qui ont guidé le choix de la plupart des producteurs.

Selon Dr Honoré Kam, cette démarche de sélection participative inclusive s’inscrit dans une logique de permettre aux producteurs d’être au début et à la fin du choix des variétés. Avant d’expliquer qu’avant les chercheurs se mettaient à la place des producteurs en leur proposant les semences. Malheureusement, les choix des chercheurs ne sont pas forcément les choix des producteurs d’où la nécessité d’une implication de tous les acteurs dans le processus.

Les producteurs apprécient l’initiative de l’INERA

Echangés-INERA-producteurs-rizL’ensemble des producteurs ont apprécié l’initiative de l’INERA et ont invité les premiers responsables à continuer dans cette logique. Bakanho Pioukiga, producteur venu de Tiébélé, estime que le choix des semences adaptées oriente mieux les producteurs et cela permet d’éviter l’utilisation des variétés différentes dans le même champ. « Pour la campagne agricole en cours, avec l’aide de l’INERA, nous avons semé à Tiébélé une seule variété de riz sur une superficie 134 hectares et nous attendons une production de 6 à 7 tonnes à l’hectare » a expliqué Bakanho Pioukiga.

En rappel les producteurs qui ont visité le champ expérimental de riz du Centre de recherches environnementales agricoles et de formation sont venus de plusieurs localités du Burkina à savoir Banzon, Koubri, Sourou, Toma, Dédougou, kaya, Solenzo, Niassan, Tiébélé.

 

 

M’pempé Bernard HIEN

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.