Revue du programme budgétaire commerce : de fortes recommandations attendues

0
Progremme-budgétaire-ministère-commercé-burkina
?
L’hôtel Pousga de Koudougou a abrité la première session annuelle 2018 du Comité de revue du programme budgétaire commerce le Vendredi 12 Octobre 2018. S’inscrivant dans la nouvelle règlementation des projets et programmes, cette première session avait pour objet l’examen et l’adoption des rapports d’activité du premier semestre 2018 des projets du Cadre Intégré Renforcé (CIR) ainsi que les rapports annuels d’évaluation de certains projets. De fortes recommandations sont attendues au sortir de cette première session. La cérémonie d’ouverture a été présidé par Aziz Sana, conseiller technique du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat.

 

Il a été créé au sein du programme budgétaire «Commerce» du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat un organe d’orientation et de pilotage des projets et programmes dénommé « comité de revue », et cela en application des dispositions de l’article 14 du décret n°2018-0092/PRES/PM/MINEFID du 15 février 2018 portant règlementation générale des projets et programmes de développement exécutés au Burkina Faso. Le Comité de Revue se réunit conformément à ses attributions deux (02) fois par an en sessions ordinaires pour se pencher sur l’ensemble des projets sous sa tutelle, et en session extraordinaire en cas de besoin. D’où la tenue de cette première session annuelle 2018 du Comité de revue du programme budgétaire commerce.

En effet, la présente session s’inscrit dans la nouvelle réglementation des projets et programmes. Elle a pour but d’examiner et d’adopter les rapports d’activités du premier semestre 2018 des projets du cadre intégré renforcé (CIR) ainsi que les rapports annuels ou d’évaluation de certains de ses projets. ‘’Dans le programme « commerce » du ministère du commerce, nous avons une structure à l’intérieur appelée Cadre Intégré Renforcé (CIR) qui se charge d’une certaine organisation au niveau des filières comme le karité, le sésame ou les mangues séchées. Aujourd’hui nous sommes venu en comité revue du programme commerce pour essayer de voir quelles sont les évolutions au sein de ces filières porteuses d’emplois pour la population’’ a expliqué Aziz Sana, conseiller technique du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat. S’étendant sur une journée, cette activité a réuni dix-huit (18) participants composés entre autres des responsables des interprofessions des filières anacardes, mangues et karités, des membres du comité de revue du programme budgétaire commerce et des représentants des partenaires techniques et financiers. Elle a par ailleurs connu la présence du coordonnateur de l’unité nationale de mise en œuvre du Cadre intégré renforcé (UNMO/CIR) Souleymane Sodré et du Directeur Général du commerce Seydou Ilboudo.

Les actions de l’UNMO/CIR seront passées à la loupe

En termes de bilan de mise en œuvre pour le premier semestre de l’année 2018, il ressort que trois projets ont été mis en œuvre par l’unité nationale de mise en œuvre du Cadre intégré renforcé (UNMO/CIR). Ce sont : le projet de soutien à la durabilité des interventions du CIR au Burkina Faso, le projet d’appui à la commercialisation de mangue séchée et de noix de cajou transformée et le projet d’appui au développement intégré de la filière karité. Pour ce qui est des rapports annuels ou d’évaluations finales des projets du CIR au Burkina Faso, les participants examineront le rapport annuel 2017 du projet de soutien à la durabilité des interventions du CIR au Burkina Faso, le rapport d’évaluation finale du projet de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière sésame de décembre 2017 et le rapport d’évaluation finale du projet d’appui à la commercialisation de mangue séchée et de noix de cajou transformée de Juillet 2018.

Des recommandations attendues

Au terme de cette première session ordinaire, il est attendu des orientations et des recommandations pour la capitalisation des résultats des interventions de l’UNMO/CIR. Toute chose, selon Mr Sana, qui permettra une consolidation des actions déjà entreprises que ce soit en matière de transformation ou de production des produits locaux. ‘’Nous essayerons de voir comment le cadre intégré qui est une structure intégrée au ministère du commerce a pu évoluer en termes de programme d’activité et en tirer les leçons et les conseils à l’intérieur et formuler des recommandations pour mieux asseoir les différentes filières d’intervention. Et cela pour que l’axe 2 du PNDES à savoir la transformation des produits locaux soit atteint’’ a conclu le conseiller technique du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat.

 

Aziz KABORE (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.