Réforme du système de rémunération de la Fonction Publique : vers une pérennité de l’institution

0
Le premier ministre Paul Kaba Thiéba a procédé à l’ouverture de la conférence sur la réforme du système de rémunération de la Fonction Publique ce mercredi 28 février 2018 à Ouagadougou. Cette conférence vise à mener des séries de réflexions pour assurer la pérennisation de la fonction publique. 

 

Pour le premier ministre Paul Kaba Thiéba, la fonction publique est d’une grande importance au regard de ses objectifs qui est de garantir un meilleur accès des populations aux services publics. Cependant pour assurer une pérennité de l’institution, un équilibre doit être trouvé, précise le premier ministre d’où l’organisation de ladite conférence : « cette fonction publique emploie de plus en plus de salariés ; il faut que l’évolution de la masse salariale soit compatible avec les équilibres macroéconomiques du pays. Aujourd’hui nous sommes dans un contexte où les grandes variables macroéconomiques sont un peu en déséquilibre avec l’évolution de la masse salariale qui a pris un certain tournant depuis quelques années. »a-t-il souligné.

A la question de savoir si on pourrait aboutir à une remise à plat des avantages des agents de la fonction publique, Paul Kaba Thiéba préconise la démarche participative et consensuelle. Selon lui« tous les Burkinabè, de toutes les régions sont attachés au service public ; donc tous les burkinabè sont attachés à la mise en œuvre réussie du PNDES mais ils sont également attachés à la pérennité de notre fonction publique. Il ne doit pas y avoir de divergence sur cet impératif qui est de pérenniser notre fonction publique.Quand quelque chose ne va pas dans le système, c’est notre responsabilité à nous avec tous nos partenaires sociaux, avec les forces vives de la nation de nous asseoir en Burkinabè pour pérenniser ce qui nous est cher à savoir notre fonction publique ».

Assurer La soutenabilité des finances publiques, la pérennisation de la fonction publique et la réalisation du plan national de développement économique et social, ce sont les différentes problématiques qui seront l’objet de discussion au cours de cette conférence a indiqué le premier ministre. Les différentes parties ont reçu un document introductif et dispose d’un délai de trois semaines pour faire des propositions.

Tanga Thierry Zongo (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.