Recrutement frauduleux à la CNSS : le REN/LAC exige lumière et justice sur cette affaire

0
Recrutement frauduleux à la CNSS : le REN/LAC exige lumière- et -justice -sur -cette- affaire

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN/LAC), a convié les hommes des médias le vendredi 15 novembre 2019, à Ouagadougou. Objectif : exiger de la lumière et justice dans l’affaire dite recrutement frauduleux de 85 agents pour le compte de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

L’on se rappelle que l’affaire de recrutement des agents avait éclaté courant mai-juin 2018. Elle a défrayé la chronique pendant un bon moment avant d’être saisie par la gendarmerie et les juridictions compétentes pour des enquêtes. Par la suite le directeur des ressources humaines (DRH) a été relevé de ses fonctions. Selon le REN/LAC, les résultats des enquêtes réalisés par la gendarmerie et l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat, ont conclu que le recrutement des 85 agents a été entaché de nombreuses irrégularités, mettant en cause la crédibilité du concours et l’égalité des chances des candidats. A titre d’illustration, les rapports des enquêtes soutiennent que le choix des sujets, leur reproduction et leur conservation ont été faits par le DRH lui seul.

Autres détails, tous les candidats admis dont des copies présentant des irrégularités ont des liens établis avec des travailleurs de la CNSS. Ces irrégularités sont entre autres : la signature sur la feuille de composition non conforme à la signature du candidat concerné sur la feuille de présence en salle et différence de notes sur la copie incriminée et le relevé de note du correcteur. Depuis lors, la bataille judiciaire s’est engagée. Cependant, jusque-là estime le REN/LAC, le dossier est seulement traité dans sa forme et non dans son fond. C’est pourquoi par la présente conférence de presse, le REN/LAC, exige des autorités toute la lumière et la justice afin que les auteurs soient sanctionnés à la hauteur de leur forfait. Il exige également l’annulation pure et simple du concours et la réorganisation du recrutement afin de garantir l’égalité des chances des candidats. En rappel le procès du dossier reprendra le 19 novembre prochain devant les juridictions.

MICHEL CABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.