Procès du charbon fin : l’audience renvoyée au 3 mars prochain

0
Procès –du- charbon- fin-l-audience –renvoyée- au- 3 –mars- prochain

Suspendue le 14 janvier dernier, l’audience du procès de l’affaire dite charbon fin était censée reprendre ce mardi 11 février 2020, au tribunal de grande instance de Ouagadougou. Cependant, l’audience du jour n’a duré qu’une quinzaine de minutes. En effet, le tribunal a renvoyé l’audience au 3 mars 2020.

L’audience du procès du charbon fin, a de nouveau été suspendue. Pour cause, le tribunal n’a pas encore fini de vider les différentes observations. En effet, à l’audience dernière les avocats de la défense de la société minière IAMGOLD ESSAKANE SA, avaient demandé au tribunal de commettre de nouveaux experts compétents et indépendants pour une nouvelle expertise sur les marchandises jusque-là dans des conteneurs. Ils avaient également demandé au tribunal d’écarter les premiers rapports d’expertise fournis par Aimé Nana, expert douanier et Arsène Yonli, expert chimiste. Le ministère public ainsi que les conseils de l’Etat avaient aussi fait des observations.

Cependant, sans se prononcer sur la certitude de passer à une nouvelle expertise, le président du tribunal a donné une semaine aux différentes parties au procès de proposer une liste d’experts. Mais le parquet se dit inquiet quant à l’impartialité et la compétence de ces experts qui seront proposés. A en croire le ministère public, seul le tribunal est habilité à désigner le ou les experts indépendants. Face à cette préoccupation, le tribunal a rassuré les uns et les autres que tout sera mis en œuvre afin que les experts soient indépendants.

A cet effet, le président du tribunal a précisé que ces derniers devront prêter serrement avant d’entamer leur travail. Les avocats de la défense nous donnent des détails sur l’audience du jour. « Ce matin ce qui s’est passé c’est la prorogation du délibéré. Cela signifie que le tribunal n’a pas pu vider ses décisions, en même temps il a demandé aux différentes parties de faire des propositions d’experts. Je pense que ça va dans le sens au cas où il va désigner de nouveaux experts », a expliqué maitre Moumouny Kopiho, avocat d’ESSAKANE SA. Le délibéré est attendu le 3 mars 2020, au tribunal de grande instance de Ouagadougou.

MICHEL CABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.