Politique : « le CFOP est contre le pouvoir et il ne s’en cache point » l’APMP

0

L’Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle (APMP) a animé une conférence de presse le jeudi 13 septembre 2018 à Ouagadougou. L’objectif de ce point de presse est de partager avec les Hommes de médias leur opinion sur l’actualité nationale marquée ces derniers temps par les attaques terroristes à l’Est et l’agitation politique permanente de l’opposition qui annonce une journée nationale dite de protestation.

Depuis l’élection de Rock Marc Christian KABORE comme président du Burkina Faso, le pays fait l’objet d’attaques récurrentes. D’abord revendiquées, elles se sont installées ces derniers jours à l’Est du pays sous forme de rébellion. « En quelques jours ces attaques ont fait plusieurs morts et des blessés. Selon Me Bénéwendé Stanislas Sankara le mode opératoire varie d’un point à un autre ; et au regard des éléments des attaques, tout semble indiquer qu’il s’agit d’une véritable opération de déstabilisation du pays.

La marche de l’opposition, une action contre le pouvoir

Pour l’APMP, vu le contexte difficile dans lequel les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) luttent farouchement pour assurer et préserver l’intégrité du pays, l’opposition a choisi de protester ; protestation qu’ils qualifient comme étant une action musclée contre le pouvoir du président. Car disent-ils : « le chef de file de l’opposition politique fait de la surenchère dans l’unique but de créer les conditions d’un mécontentement des populations déjà éprouvées par les attaques répétitives ».

En outre, l’APMP dit regretter cette attitude de l’opposition qui au lieu de jouer pleinement son rôle cherche plutôt la courte échelle pour accéder au pouvoir. « Pour nous, la critique ne peut être synonyme d’absence où la négation de toute objectivité dans le jugement et un parti politique incapable d’analyse et de proposition est inutile pour la nation » ont-ils révélés.

Par ailleurs, ils affirment que cet appel à protestation de l’opposition ne s’est pas fait en méconnaissance des réalités socio-économiques et, organiser des conférences de presse chaque semaine dans l’optique de faire le procès du gouvernement révèle clairement que le CFOP est contre le pouvoir et il ne s’en cache point.

La majorité aurait-elle peur de la marche prochaine du CFOP

A cette question, l’APMP répond par la négative. Bien au contraire ce qu’ils demandent c’est que l’opposition mette en avant l’intérêt du peuple au détriment des intérêts personnels. A leur avis, dans le contexte actuel qui prévaut, le Burkina Faso n’a pas d’autre voie pour réussir son développement et préparer son avenir que par l’appel à l’union et l’entente au niveau des différents acteurs politiques.
Pour finir, l’APMP a exhorté l’opposition à jouer un franc jeu, à une prise de responsabilité car cela y vas de l’intérêt de toute la nation.

Wendemi Annick KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.