Point de presse du CFOP :« Nous regrettons que le président de la CENI fasse de sa plateforme une affaire d’honneur personnel »

0
Point de presse du CFOP :« Nous regrettons que le président de la CENI fasse de sa plateforme une affaire d’honneur personnel »

 Trois points ont été abordés par l’opposition politique dans son hebdomadaire point de presse ce 16 octobre. C’est Mamadou H. Dicko, président de la NAFA et Amadou Diemdioda Dicko, 4ième vice-président de l’UPC qui ont entretenu les hommes de médias sur les sujets à l’ordre du jour.

 La crise à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est revenue dans les échanges avec les hommes des médias. Pour Mamadou H. Dicko, la situation qui prévaut à la CENI est la preuve que son président, Newton Ahmed Barry, gère seul l’institution et prend des décisions qui outrepassent ses prérogatives. « Nous regrettons que le président de la CENI fasse de sa plateforme une affaire d’honneur personnel, une affaire d’égo. Que vaut l’égo d’un individu face à des risques de crise dans un pays ? Organiser des élections moins chères ? Est-ce que les milliards économisés pourront ramener la paix une fois qu’elle est remise en cause ? », analyse-t-il.

En ce qui concerne la question de la plateforme d’enrôlement, Amadou Dicko estime que la plateforme idéale, c’est non seulement celle qui coûte moins chère mais surtout celle qui nous éloigne des conflits post-électoraux. Car, à son avis, avec la fameuse plateforme, le MPP a une main mise sur le fichier électoral. Et de renchérir que qui peut manipuler le fichier électoral, peut s’assurer de sa victoire à toute élection ; d’où la nécessité de révision par une approche consensuelle pour en extraire les germes de crises.

Quant aux marches meeting que le MPP a organisées à Ouagadougou, Bobo et Manga, ils disent tous deux se réjouir de ce que le MPP et sa majorité ont répondu  favorablement à l’appel de l’opposition. « A Bobo par exemple, ils ont collecté cinq millions de FCFA pour l’effort de guerre » a laissé entendre Mamadou H. Dicko. Cependant, ils disent être déçus de « ce soit disant soutien aux autorités en place » qui selon leur entendement incite à maintenir les ministres incompétents de la sécurité et de la défense dont le limogeage a été réclamé lors de la marche meeting  par les forces vives de la nation.

Wendemi Annick KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.