« Pépinière d’entreprise » : un projet pour réduire le chômage dans le Sahel

0
Burkina-sahel-pépinière-entreprise-conseil-régional_chômage
Le conseil régional du Sahel, en vue de renforcer le niveau des entrepreneurs et de lutter contre le chômage des jeunes et des femmes et conformément à son Plan Régional de Développement (PRD) a mis en place un projet dénommé « pépinière d’entreprise dans les domaines de la tannerie, maroquinerie, vannerie et de la mécanique automobile ». Les acteurs du projet étaient dans la province du Yagha et de l’Oudalan le 14 et le 16 janvier 2020. 

Le renforcement des capacités entrepreneuriales et la lutte contre les chômages des jeunes et des femmes dans la région du Sahel est une préoccupation pour le conseil régional du Sahel. Comme solution à ces problèmes, le conseil régional en partenariat avec Expertise France à travers son programme d’appui à la création d’emploi dans les zones frontalières et périphériques a mis en place un projet dénommé « pépinière d’entreprise ».

En vue d’informer la population et disponibiliser les fiches de candidatures pour l’hébergement des quarante micros entrepreneurs (40) bénéficiaires, les acteurs du projet étaient dans le Yagha et l’Oudalan respectivement le 14 et le 16 janvier 2020. Selon le coordonnateur du projet Sy cheik Moussa Traoré, le projet vise à appuyer le développement des micros entreprises portées par les jeunes et les femmes dans les domaines de la tannerie, la maroquinerie, la vannerie et de la mécanique automobile. De façon spécifique poursuit-il le projet va faciliter l’accès des jeunes et des femmes entrepreneurs à des assistances techniques avancées et à l’accompagnement des institutions de micros finances tout en assurant la pérennité des micros entreprises par la mise en place d’un réseau d’entrepreneur.

Quant aux critères de sélection des futures bénéficiaires le coordonnateur a soutenu que pour qu’un micro-entrepreneur puisse intégrer la pépinière, il faut que son entreprise soit jeune (environ 2 ou 3ans d’existence) ou qu’il ait reçu une formation pertinente dans les domaines. « Les cibles privilégiées sont les jeunes d’au plus 35ans et les femmes. Pour la sélection, le micro-entrepreneur doit déposer un dossier de candidature, qui comporte une copie de la CNIB ou un extrait de naissance, les diplômes ou attestations de formation. C’est sur cette base que la présélection sera faite » insiste t-il.

Le Coordonnateur du projet a aussi expliqué que même si la notion de la pépinière d’entreprise n’est pas trop connue au Burkina et particulièrement au Sahel, elle présente de nombreux avantages comme la disponibilité des équipements performants dans les différents ateliers , la possibilité de la mise en place des réseaux , une plus grande visibilité, toute chose qui peut faciliter la maitrise du marché et la disponibilité d’une équipe qualifiée qui va accompagner les micro entrepreneurs dans les montages des différentes dossiers et d’autres formations professionnelles. Le Haut Commissaire de la province du Yagha Adama Conseiga tout comme le Secrétaire général de la province de l’Oudalan Honoré Frederic Paré qui ont présidé les différentes rencontres ont salué l’initiative du conseil régional et invitent les jeunes et les femmes à s’inscrire pour bénéficier des services qui seront offerts. Les représentants des jeunes, des femmes ont aussi salué l’idée. Le projet compte tenir dans les jours à venir selon les acteurs d’autres ateliers d’information avec les mêmes objectifs à Djibo et à Dori.

Inoussa Zongo (Correspondant)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.