Noël 2019 à Dori : les fidèles ont prié pour un retour de la paix au Faso

0
Burkina-Noel-2019-Dori-insécurité
Le réveillon de noël a été célébré à Dori de façon particulière compte tenu du contexte sécuritaire. La célébration est faite à 17 heures au regard du couvre-feu.

 

La naissance de Jésus christ est célébrée à Dori dans un contexte sécuritaire difficile. Le réveillon que les fidèles chrétiens de Dori avaient l’habitude de célébrer les nuits, a eu lieu à 17h à la paroisse sainte Anne de Dori. Et pour la circonstance les fidèles sont sortis nombreux pour plaider auprès de Dieu pour un retour de paix et du vivre ensemble au pays des hommes intègres. Cela à travers des louanges, des chants et des prières. Pour Alain Tamini, la célébration de noël est un moment fort surtout en cette période de crise sécuritaire. « Nous plaçons notre foi auprès de la mère de Dieu pour qu’elle plaide pour un retour de la paix. Et comme disait l’ancien président Ivoirien, la paix n’est pas un mot mais un comportement. Nous invitons tout le monde à travailler à cultiver la paix pour que le pays puisse avancer dans le développement » insiste Tamini.Quant à Mme Coulibaly, ces vœux se résument à la paix, la prospérité, l’amour, de bénédiction et de consolation.

Dans son message l’évêque de Dori, a souligné que la naissance d’un enfant dans une famille est source de la joie. « La naissance de Jésus est le gage que Dieu n’abandonne pas son l’humanité. Dieu accompagne l’humanité comme lui-même il l’a dit, je suis avec vous jusqu’à la fin du monde. N’ayez pas peur car Dieu est avec vous, pour dire que la situation sécuritaire ne doit pas jouer sur la foi du chrétien » a soutenu l’évêque. Il a rappelé que la naissance de Jésus s’est faite dans des conditions défavorable mais le christ a accepté ces conditions et cela veut dire qu’il peut changer notre situation car il n’est pas moins avec nous qu’avant. « C’est en lui que nous devons mettre notre confiance et chacun de nous ou il se trouve doit travailler pour que le pays redevient un havre de paix » a conclu l’évêque.

Inoussa ZONGO (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.