MENA : le gouvernement dément la présomption de fraudes au concours des IAC

0
Le gouvernement rassure l'opinion publique
Le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA) et celui de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale ont animé conjointement une conférence de presse ce vendredi 10 août 2018 à Ouagadougou relativement aux irrégularités et même d’éventuelles ‘’combines’’ dans l’organisation des concours direct de recrutement sur mesures nouvelles de 1 500 Instituteurs Adjoints Certifiés (IAC) de la session 2018 évoquées par le journal courrier confidentiel. Cette conférence est une occasion pour le gouvernement de rassurer les uns et les autres qu’après vérification, il s’est révélé qu’aucune information relative à ces cas supposés de fraude n’a été vérifiée.

« Le recrutement des Instituteurs Adjoints Certifiés (IAC) sur mesures nouvelles de 1 500 IAC de la session de 2018 est émaillé des irrégularités et même d’éventuelles ‘’combines’’ dans l’organisation dudit concours ». C’est ce qui a été évoqué par le journal ‘’Courrier confidentiel’’ dans sa parution du mercredi 25 juillet passé. Pour permettre aux uns et aux autres à passer les différents concours de façon équitable, les deux ministères ont mis en place le 30 juillet dernier une cellule chargée de vérifier les allégations du journal et invitant toute personne ayant des éléments de preuve pouvant permettre de faire la lumière sur la question de bien vouloir les transmettre aux cabinets.

Le gouvernement, selon le ministre en charge de l’Education nationale, Stanislas Ouaro, veut montrer sa bonne foi et sa ferme volonté à lutter contre toute forme de fraudes dans les examens et concours

C’est ainsi qu’une séance de travail s’est tenue le 31 juillet entre les deux ministères ainsi que les responsables du journal afin de mieux cerner la question. Après avoir effectué une série de vérifications sur toute la chaîne pour plus de transparence, la cellule de vérification a eu une séance de travail le 03 août avec l’auteur de l’article pour confronter la liste des admissibles publiés par communiqué et celle des candidats ayant pris part à l’orale d’admission. « Après toutes ces vérifications, il s’est révélé qu’aucune information relative à ces cas supposés de fraude n’a été vérifiée», a déclaré le ministre en charge de l’Education, Stanislas Ouaro. Et d’ajouter qu’aucune irrégularité telle que décrite par le journal n’a été décelée par la cellule de vérification mise en place par les deux ministères. Selon le ministre Stanislas Ouaro, il ressort néanmoins du contrôle effectué tout au long du processus de recrutement des cas d’irrégularités qui pourrait à ses yeux s’apparenter à des tentatives de fraude et ont été traités comme tels. C’est ainsi que quatre (04) candidats ont fourni dans leurs dossiers des diplômes appartenant à d’autres personnes. Ainsi, à entendre le ministre, ces derniers ont été retirés de la liste et leurs cas ont été transférés à la gendarmerie qui s’en charge de poursuivre les investigations nécessaires. Eu égard de tout ce qui précède, les résultats d’admission sous réserve de contrôle qui devraient être publiés bien avant, ont été publiés le 7 août.

 

Saaniayoupor Levis KPODA (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.