Même les élèves en bas âge ne sont pas épargnés !

0

Les victimes de la violence terroriste au Faso arrivent jusqu’aux enfants. Samedi 4 janvier dernier, de pauvres élèves innocents qui rentraient de congés scolaires ont été massacrés sur l’axe Toeni-Tougan, dans la province du Sourou. Le bus qui les convoyait a sauté sur un engin explosif improvisé. Le Nord-Ouest du Burkina, est une zone touchée par la spirale de la terreur. Nous blâmons ces transporteurs cupides qui ont pris la route en faisant fi des mesures de sécurité annoncées par les autorités.

Ces  enfants perdus à jamais, étaient allés visiter leurs parents et revenaient pour la reprise des cours. L’aspect le plus terrifiant du terrorisme est de cibler des gamins, mais comme ces monstres n’ont ni cœur ni valeur. Les burkinabè endurent des atrocités voilà quatre ans maintenant. Tant de familles, continuent à compter et à pleurer leurs morts mais on pouvait faire l’économie de ce destin tragique en respectant les consignes de sécurité.

L’État burkinabè a pris à bras le corps la question des incursions sanglantes des groupes armés terroristes. L’engagement de nos soldats déployés sur le terrain porte fruits. Les groupes terroristes ont subi de lourds revers. Pour faire monter l’indignation, ils vont multiplier les exactions et des scènes traumatisantes à l’encontre des populations civiles. Le terrorisme sera vaincu a promis le président Roch KABORE dans son adresse de fin d’année. Le pays est maintenant confronté à un mélange de résidus de gangs internationaux et de groupes criminels transfrontaliers dispersés dans des zones reculées.


Ag Ibrahim Mohamed

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.