FESTAC 2020 : les activités se tiendront du 29 février au 9 mars prochain

0
FESTAC-2020

L’association Vennem-Puiré était face à la presse le dimanche 5 janvier 2020 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était d’annoncer les couleurs de la deuxième édition du Festival des Arts de Cissin (FESTAC), qui se tiendra au palais de la jeunesse et de la culture Jean-Pierre Guingané, à Ouagadougou.

FESTAC-2020 L’association Vinnem-Puiré est une jeune structure crée le 4 juin 2013. Son objectif principal est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et sanitaire de la population issue des couches les plus défavorisées. Ainsi, dans le but de mobiliser des ressources financières pour la bonne marche de ses activités, Vinnem-Puiré mène un certain nombre d’activités génératrices de revenus. C’est dans cette logique qu’elle a initié le FESTAC dont la deuxième édition est prévue se tenir au mois de février et mars prochain.

Le thème retenu est : « culture, paix et tolérance dans nos sociétés : rôle de la femme burkinabé ». Une thématique qui rime avec l’actualité selon les conférenciers. « Le choix cette thématique se justifie par le fait qu’en tout temps et tout lieu, la paix considérée comme situation de non belligérance a toujours été une quête permanente pour les communautés et les individus. Tout le monde est certes appelé à semer les germes de la paix. Cependant, en sa double qualité d’éducatrice et de conseillère, la femme est la personne la mieux indiquée pour promouvoir cette paix si chère », a laissé entendre Anicet Ouédraogo, le président de l’association Vinnem- Puiré. La deuxième édition vise entre autres les objectifs suivants : promouvoir les patrimoines artistique et culturel de la population burkinabé ; promouvoir la paix et la cohésion sociale ; et enfin mobiliser des ressources pour financer son plan d’action.

Selon le comité d’organisation des innovations majeures sont introduite. Il s’agit : mettre l’accent sur la culture burkinabé, tout en subsidiairement faisant une ouverture vers de peuples étrangers ; prolonger la durée du festival qui passe de quatre jours à dix jours ; un défilé de mode est également inscrit au programme afin de valoriser le Faso Danfani. Concernant les sdands, les prix varient selon la nature. 75 000 FCFA pour les exposants ; 100 000 FCFA pour les restaurants ; et 250 000 FCFA pour les maquis. Le budget global est estimé à plus de 26 millions de FCFA. En rappel la 1ère édition s’est tenue du 7 au 10 mars 2019, au palais de la jeunesse et de la culture Jean-Pierre Guingané, et avait enregistré plus de 20 000 visiteurs.

MICHEL CABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.