Lutte contre le terrorisme : Les Maitres Coraniques veulent apporter leurs contributions

0

L’association Tabital Andal des maitres Coraniques du sahel organise un colloque du 25 au 26 juillet 2018 à Gorom-Gorom sous le thème la participation citoyenne des maitres coraniques dans l’édification de la paix au Burkina- Faso. L’association veut œuvrer à faire accepter les maitres coraniques dans l’administration et surtout contribuer à endiguer le terrorisme au sahel.

Les maitres coraniques du sahel veulent travailler pour plus de paix et surtout contribuer à éradiquer le terrorisme au Burkina- Faso. Pour y arriver, l’Association Tabital Andal des maitres Coraniques du sahel organise un colloque du 25 au 26 juillet 2018 à Gororm-Gorom dans le Sahel.

 

Selon, Sayouba Diallo le président de l’association Tabital Andal, « de fois les maitres coraniques sont délaisser et indexer. Ils sont en querelles avec les forces de l’ordre car ces derniers disent que ce sont des trafiquants d’enfants une fois qu’ils les interceptent avec des enfants. Et ces maitres se sentent frustré. Nous allons travailler à faire comprendre ces maitres sur leur devoir et à mieux ce faire comprendre par la société ». Pour lui, pour une bonne collaboration, il demande à l’Etat de travailler à moderniser les foyers coraniques.

Le représentant du haut-commissaire de l’Oudalan tout en saluant la tenue de ce colloque estime que toutes actions contribuant au développement du pays est à valoriser. « D’autres pensent que le phénomène du terrorisme est liée à la religion. Je souhaite qu’il ait plus d’engagement afin que dans le sahel, on ne parle plus de terrorisme » a soutenu le représentant du haut-commissaire. Pendant deux jours, les maitres coraniques vont bénéficier de plusieurs communications afin de renforcer leurs participations à la recherche de la paix. Il s’agit des communications sur la contribution des maitres coraniques à la paix, la présentation de l’association, des exposés sur la sécurité pour une grande participation des maitres coraniques, la place des élèves et maitre coranique dans le développement du pays et des communications sur les droits des enfants.

Cette rencontre est la deuxième du genre au sahel après celle de Dori et l’association compte les jours à venir séjournée à Sebba et à Djibo avec le même engagement.


Inoussa ZONGO (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.