Lutte contre le coronavirus : les bons samaritains se succèdent

0
Lutte -contre -le -coronavirus -les -bons -samaritains -se -succèdent

Cinq tonnes de riz, c’est le don que le conseil national de l’économie informelle a offert à ses membres répartis dans les 36 marchés qui sont concernés par les mesures drastiques prises par le gouvernement pour stopper la propagation du Coronavirus. Convaincus qu’il y a certains d’entre eux qui auront du mal à satisfaire les besoins de leurs familles, les premiers responsables du conseil ont jugé utile de venir en aide à leurs collègues qui vivent que le jour au jour. C’était lors d’un point de presse tenu, ce 27 mars 2020 à Ouagadougou.

Selon le président dudit conseil, Nikiema Salifou, il y a des gens parmi eux qui sont dans des situations difficiles, d’où le don de 5 tonnes de riz. « Tant que certains ne sortent pas pour vendre au marché, il n’y aura rien à manger en famille », a-t-il indiqué. Mais cela ne doit pas primer sur les mesures restrictives prises par les gouvernants du pays. Pour ce faire, il demande à tous les acteurs de l’économie informelle de respecter scrupuleusement ces mesures édictées. A l’écouter, c’est lorsqu’on se sent bien qu’on peut aller au marché. Par conséquent, tous les commerçants doivent se soumettre à la loi.

Lutte -contre -le -coronavirus -les -bons -samaritains -se -succèdentLe secrétaire général du conseil, ZANGRE Saïdou, lui, dira que la faîtière va plaider auprès des autorités pour qu’une solution rapide assorties de mesures d’accompagnement soit trouvée dans les plus brefs délais. Il s’agit notamment du suivi de l’évolution de la maladie avec le Ministère de la santé, pour une réouverture des marchés et yaars avant la date du 20 avril 2020 dès que possible et l’allègement des loyers dus, du fait de l’inexploitation, dont les modalités seront bientôt communiquées à ses occupants. Par-dessus tout, le conseil entend accompagner ses membres ayant contractés des prêts auprès des banques et institutions de microfinance, à l’occasion de l’exercice de leurs activités commerciales.

Le conseil national de l’économie informelle a profité invité tous ses membres à faire preuve de discipline, de civisme et de patriotisme, afin de ne pas déporter leurs activités sur d’autres marchés non concernés par la mesure, toute chose qui pourrait amener l’autorité à adopter de nouvelles mesures pour leur fermeture voire un confinement général.

Nicolas Bazié

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.