Lutte contre la drépanocytose : JCI Ouaga synergie apporte sa contribution

0
Lutte-contre-la-drépanocytose-JCI-Ouaga-synergie-apporte-sa-contribution

Le samedi 22 juin 2019, la JCI Ouaga Synergie a commémoré la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose. Cette commémoration a été marquée par trois activités : une cérémonie de remise de produits pharmaceutiques, un dépistage et une conférence publique.

Lutte-contre-la-drépanocytose-JCI-Ouaga-synergie-apporte-sa-contribution
Le président de la JCI Ouaga Synergie remettant un kit de produits pharmaceutiques au représentant des responsables de l’hôpital pédiatrique Charles De Gaulle.

« Améliorer les conditions de vie des personnes vivant avec la drépanocytose et sensibiliser d’avantage la population » tel est l’objectif principal de ce projet à en croire Ousmane Ouédraogo président exécutif de la JCI Ouaga Synergie 2019. C’est autour du thème « vivre avec sa drépanocytose » que s’est tenue pour la 7e fois consécutive la commémoration de la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose par JCI Ouaga synergie . En effet, la jeune chambre Ouaga synergie a inscrit cette activité dans son cahier de charge afin d’apporter sa modeste contribution.

Lutte-contre-la-drépanocytose-JCI-Ouaga-synergie-apporte-sa-contribution
Dr Kam Madibèlè, Médécin Pédiatre à l’hôpital Pédiatrique Charles De Gaulle.

La drépanocytose selon le Dr Kam Madibèlè médecin pédiatre à l’hôpital pédiatrique Charles De gaulle, au plan international, concerne environ cinq millions de personnes. C’est la première maladie génétique reconnue. Elle est prédominante en zone subsaharien à cause de sa superposition avec le paludisme qui sévit également explique le Dr. Pour lui, on ne peut certes pas guérir de sa drépanocytose mais on peut vivre avec. Et pour cela, il est important de se faire dépister tôt. D’où la présence d’une équipe mise en place par la JCI Ouaga synergie en collaboration avec l’association la chaine de solidarité pour la santé et l’éducation. « Ce qui est important c’est de prendre en charge les enfants pendant la période de latence c’est- à -dire la période où il n’y a pas de crise et notre rôle c’est de nous battre au quotidien pour le suivi des enfants drépanocytaire » renchérit Dr Kam Mandibèlè aussi président de l’association la chaine de solidarité.

Lutte-contre-la-drépanocytose-JCI-Ouaga-synergie-apporte-sa-contribution
Le président de la JCI Ouaga Synergie Ousmane Ouédraogo (au milieu).

L’objectif de cette activité à en croire les organisateurs est de sensibiliser la population sur la maladie de la drépanocytose. Il s’agira également de les faire comprendre à travers une conférence. Aussi des produits pharmaceutiques d’urgence et des traitements de la maladie à proprement dit ont été remis aux responsables de l’hôpital pédiatrique Charles de Gaulle. « Il y a des produits d’urgences qui sont remis aux responsables de l’hôpital pédiatrique Charles De Gaulle » a laissé entendre Ousmane Ouédraogo président de la JCI Ouaga Synergie. Il a aussi signifié que le don de produits a été rendu possible grâce à la mobilisation des membres de la jeune chambre Ouaga synergie, et les membres de la jeune chambre internationale.

Plusieurs personnes ont pris part à l’activité qui s’est déroulé dans l’enceinte de l’hôpital pédiatrique Charles de Gaulle, notamment le Président National de la Jeune Chambre Internationale Burkina Faso, Saïdou SANOU.

Mireille Bailly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.