Les pinceaux de l’intégration : l’art visuel comme moyen de prévention et de résolution des conflits

0
Les-pinceaux-de-l-intégration-l-art-à-la-rencontre-de-son-public

Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, vibrera du 10 au 21 juin 2019 au rythme des pinceaux de l’intégration. Ce rendez-vous culturel a pour objectif d’aller à la rencontre du public, en vue de la prévention et des résolutions des conflits par l’art visuel.

Dans le cadre du projet dénommé « les pinceaux de l’intégration » l’atelier Afrique en couleur, en collaboration avec le centre soleil d’Afrique et de la galerie Médina du Mali, organise une résidence d’artistes, suivi d’un vernissage du 10 au 21 juin 2019, à Ouagadougou. Cette initiative est un projet sous régional qui se tiendra au Burkina Faso ainsi qu’au Mali. En effet, il vise la prévention et la résolution des conflits par l’art visuel, entre les communautés au sein des deux pays.

Par ailleurs, cette résidence de Ouagadougou se fera avec trois artistes Burkinabè et trois autres Malien. Ainsi, dans un élan commun, des artistes plasticiens malien et burkinabé, à travers leurs créations sur le thème « Consolidation sous régional et genre par l’art visuel, vont échanger avec les populations pour promouvoir la paix et l’acceptation interculturelle. Aussi ces résidences sont le moment où les populations apprendront à se familiariser avec l’art plastique.

Pour Ahoua Yameogo, cette activité est la contribution de la culture à apaiser les esprits dans un atmosphère où règne la violence.  » Nous venons par cette activité culturelle, apporter notre contribution dans cette guerre sans merci que des individus mal intentionnés nous livre depuis quelques années. Dans des moments pareille, où tous les esprits sont abattus, c’est du rôle de la culture de relever les esprits en redonnant du baume au cœur » a confié Ahoua Yameogo, première responsable de l’atelier Afrique en couleur. Aussi poursuit-elle « les gens ont des difficultés à comprendre l’art , alors c’est l’art qui va vers son public afin d’en être plus proche et accessible « .

« Les pinceaux de l’intégration » se veut être un exemple réussi d’intégration sociale, économique et inter communautaire d’une part, et sous régional d’autre part. Aussi il ambitionne renforcer l’éducation de la jeunesse africaine en général, et en particulier celle de la femme en matière artistique et interculturelle à travers l’art visuel.

Flore KINI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.