LES FEMMES ONT AUSSI DROIT AU FONCIER

0

 

La fondation Konrad Adenauer Stiftung en partenariat avec le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, tient ce 06 mars 2018 un forum d’interpellation pour la promotion de l’accès de la femme à la terre en milieu rural au Burkina Faso. « Cohabitation des légitimités sur le foncier rural au Burkina Faso. Quelles stratégies pour une prise en compte des besoins des femmes », c’est le thème qui fera l’objet des échanges.

 

Au Burkina Faso, comme partout en Afrique de l’ouest, les femmes représentent la locomotive de l’économie. En effet, le fruit de leurs labeurs est par moment utilisé pour la prise en charge des dépenses familiales. Notamment la scolarisation des enfants, et les repas quotidiens de la famille .Cependant, les lopins de terres sur lesquelles elles travaillent afin de remplir les tâches qui leur incombent, ne les reviennent pas de droit en cas de décès de leur conjoint.

Au, Burkina Faso les pesanteurs sociales pèsent toujours sur la vie des femmes. Ce sont les raisons qui motivent les organisateurs de ce forum, à se pencher sur la question du foncier relative à l’autre moitié du ciel. Autorités religieuses, coutumière, représentants d’associations féminines, de partis politiques, de conseillers municipaux,d’organisations de la société civile, de projet et programme sont tous réuni pour échanger afin de trouver des stratégies commodes pour l’autonomisation de la femme en général et pour la femme rural en particulier. Ce projet vise à sensibiliser tous les acteurs de la vie socio-politique sur la nécessité de faciliter l’accès de la femme à la terre.

« La femme ne doit pas être celle qui exploite seulement la terre mais elle doit avoir la possibilité d’en être propriétaire » a laissé entendre le représentant de la fondation Konrad Adenauer Stiftung, Thomas VOLK. La propriété offre à la femme des privilèges notamment, l’accès au crédit des institutions financières; toute chose qui leur permettre d’accroitre la productivité des terres et l’essor économique des ménages en vue de la réduction de pauvreté au BurkinaFaso.

A l’ouverture de ce forum le ministre en charge de la femme a rappelé la nécessité de la tenue de cette rencontre qui s’avère crucial pour l’épanouissement de la femme. Il ressort des données de la stratégie nationale de promotion de l’entreprenariat féminin que 8,2% des femmes sont propriétaire de la terre. Elle lance pour cela un plaidoyer à l’ensemble des acteurs afin que l’accès au foncier soit une réalité pour les femmes en milieu rural au Burkina Faso.

Mireille BAILLY (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.