Journée Internationale des Personnes Handicapées : OCADES-Caritas Burkina continue son plaidoyer  à Nouna

0
OCAS-caritas-burkina-nouna-personnes-handicapées

La Journée Internationale de la Personne Handicapée (JIPH), a été commémorée en différé le vendredi 6 décembre 2019 à Nouna sur la place du Haut-commissariat. C’est une initiative de l’OCADES-Caritas du Burkina à Nouna à travers son programme Réadaptation à base communautaire (RBC) pour plaider sa cause toujours préoccupante.

« Promouvoir la participation et le rôle des personnes handicapées, faire progresser le programme de développement durable à l’horizon 2030 ». Tel a été le thème sous lequel l’OCADES-Caritas Nouna a célébré en différé la 26è Journée Internationale de la Personne Handicapée. En effet, l’inclusion des personnes handicapées (PH) est une question primordiale pour l’avènement d’une société inclusive, juste et solidaire. Une question qui soulève le paradoxe des droits égalitaires entre les hommes, ceci à cause du constat de l’exclusion. Afin de changer cette donne et favoriser la participation effective des PH à la vie sociale, le 03 décembre qui leur est dédié, est un rappel de la nécessité d’inclusion de ces personnes.

C’est dans cet esprit que l’OCADES-Caritas Nouna, en collaboration avec les autorités provinciales, ses partenaires locaux et ses membres du réseau RBC a organisé la JIPH ce 6 décembre. Il est question de contribuer à l’intégration et à l’accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées. « Nous restons convaincus que l’inclusion sera une réalité dans notre province car nous assistons à un éveil de conscience tant de la communauté que des personnes en situation de handicaps elles-mêmes » a déclaré Abdoul Salam Dissa, responsable de l’Organisation des personnes handicapées à Nouna. Il a remercié l’OCADES et les autorités pour l’accompagnement des personnes en situation de handicap et plaidé pour la construction d’un centre de formation professionnel équipé et adapté à ces dernières. René Karambiri, Préfet de Nouna, représentant le Haut-commissaire de la Kossi, président de la cérémonie, de marteler que l’autonomisation de la personne handicapée est non seulement une nécessité de justice sociale mais aussi un tremplin pour un développement collectif et individuel durable. Ce qui s’inscrit en droite ligne avec le programme du Président du Faso en la matière.

Pour L’Abbé Sébastien Sanou, Curé de la cathédrale de Nouna, représentant Monsieur Joseph Sama, Evêque du diocèse de Nouna, patron de la cérémonie « Cette journée nous oblige à l’intégration du handicap dans tout processus pour un monde meilleur. Rien dans notre société actuelle ne devrait être envisagé dans le sens du développement sans la participation et sans une prise en compte des personnes vivant avec un handicap. Ces personnes ont leur rôle à jouer dans la société et qu’elles devraient d’ailleurs être les pierres d’angles qui la construisent. Alors, plus de ghettos pour les PH ni de maisons barricadées, mais des espaces de liberté où main dans la main personnes vivant avec un handicap et sans handicap, tireront notre société vers le développement ».

Ce fut une cérémonie marquée par de prestations théâtrale et artistiques, de course cycliste, la parade, l’exposition artisanale des réalisations des PH des différents villages et écoles inclusives de la province, de démonstration de lecture en braille par des enfants souffrant de handicap visuel, le tout couronné par un repas communautaire.

 

Issa Lazare KOLGA( Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.