Je prends soin de… ma gorge

0

La gorge, zone de passage de l’air, des liquides et des solides, est particulièrement exposée aux microbes. Pour éviter les irritations et les infections, on la chouchoute en toute saison !

Je la nettoie comme il se doit

 

Une gorge propre passe d’abord par un lavage quotidien du nez (avec une solution nasale ou saline) et de la bouche (brossage des dents, nettoyage inter dentaire et bain de bouche si besoin). Autre pratique efficace pour nettoyer la gorge : le gargarisme à l’eau salée. Selon une étude américaine*, se gargariser trois fois par jour (à raison de 1/2 c. à c. de sel dans 20 cl d’eau) réduirait de 40 % les risques d’infections ORL. Un geste facile et peu onéreux à intégrer dans sa routine matinale, en privilégiant un gros sel marin brut mélangé à de l’eau tiède ou chaude.

Je la maintiens bien hydratée

 

– En buvant 1,5 à 2 l d’eau par jour, à raison d’un verre toutes les heures, par exemple. L’eau permet de garder les muqueuses de la bouche et du pharynx bien lubrifiées, ce qui réduit la production de glaire et fluidifie le mucus, évitant ainsi qu’il ne stagne dans la gorge.

 

– En installant un humidificateur dans la chambre si l’air y est sec. À défaut d’un humidificateur, on aère en grand au moins 15 minutes matin et soir et on installe un récipient d’eau (qu’on change régulièrement) près de la fenêtre, sur ou sous un meuble… Autre bon moyen d’humidifier une pièce trop sèche sans chauffage : y faire sécher son linge ou suspendre un linge mouillé (un grand torchon, une petite serviette, etc.) près de la fenêtre. En complément, certaines plantes vertes permettent de rendre l’air intérieur plus humide et auraient même des vertus dépolluantes.

Je la protège

 

– Des courants d’air et du froid. Attention à l’air conditionné qui rend l’air sec et froid. Certains médecins conseillent de ne pas programmer la climatisation moins de cinq degrés en dessous de la température extérieure.

 

En effet, quand on passe du chaud au froid, nos muqueuses s’irritent et retiennent alors les moindres poussières ou virus qui passent, avec à la clé angines, rhinites…

 

Les personnes à la gorge fragile ont intérêt à toujours avoir un petit foulard avec elles pour la protéger en cas de courant d’air ou de climatisation.

 

– De la pollution : en prenant l’habitude de respirer par le nez et en évitant les activités physiques lors des pics de pollution et à proximité des grands axes routiers. On privilégie les parcs et jardins si on habite en ville.

J’évite ce qui peut l’irriter

 

– L’alcool et le tabagisme (même passif) irritent les muqueuses de la gorge et affaiblissent les défenses immunitaires.

 

Une bonne raison de limiter sa consommation et, encore mieux, d’arrêter !

 

– Les substances chimiques qu’on trouve dans certains produits de nettoyage, le dissolvant… Lorsqu’on les utilise, on aère pendant et après. Mieux vaut opter pour des produits moins nocifs (dissolvant sans acétone, produits d’entretien naturels…).

 

– Le reflux gastro-œsophagien peut provoquer des pharyngites du fait des remontées acides de l’estomac vers la gorge. Si ce problème est récurrent, on consulte son médecin.

https://www.topsante.com/medecine/troubles-orl/mal-de-gorge/je-prends-soin-de-ma-gorge-627405

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.