Intoxication alimentaire à Didyr : le petit mil aurait été traité avec des pesticides

0
Intoxication –alimentaire- à- Didyr - le –petit- mil- aurait -été –traité- avec- des- pesticides

La consommation des semences traitées par des pesticides. C’est ce qui serait à la base de cette intoxication alimentaire survenue le Dimanche 1er Septembre 2019 dans la famille Bakouan à Lapio, un village de la commune de Didyr dans le Sanguié. Sur dix-neuf (19) personnes évacuées, douze (12) d’entre eux ont malheureusement rendu l’âme. Des prélèvements auraient été faits sur les lieux pour déterminer les vraies causes de ces décès, a indiqué une de nos sources.

Un regroupement d’individus visiblement abattus devant une cour vidée de ses habitants où on a pu apercevoir une chèvre sous un hangar en train d’agoniser. C’est le constat que nous avons pu faire ce mardi 3 Septembre 2019 dans la famille Bakouan à Lapio, un village situé à huit (8) kilomètre de la commune de Didyr dans la province du Sanguié. Selon Boukary Bakouan, conseiller municipal de la commune de Didyr et membre de la famille, il affirme avoir été interpellé depuis Ouagadougou le Dimanche 1er Septembre dernier très tard dans la nuit et c’est Lundi matin qu’il a pu se déporter à Koudougou pour chercher à comprendre ce qui s’est passé. « Selon ce qu’on nous a dit, c’est qu’ils ont mangé des aliments à base de feuilles de haricots qu’ils ont mélangé avec du petit mil. Toujours selon ce qu’ils m’ont dit, c’est qu’ils ont fait du zoom koom et la patte qui est restée sous ce jus a été séchée. Ladite patte séchée a alors été utilisée quelques jours plus tard c’est-à-dire le Dimanche, pour être mélangé à du petit mil et des feuilles de haricot pour faire du « Bengdo ». C’est cela que toute la famille a mangé »a expliqué Boukary Bakouan.

Selon les témoignages recueillis sur place, le petit mil utilisé le jour du drame aurait été traité avec des pesticides en début d’hivernage et devait être utilisé dans les champs. Et c’est le reste de ces semences déjà traitées qui aurait été utilisées pour préparer pour toute la famille, toujours selon les témoignages. Dix-neuf personnes au total ont été évacuées mais douze d’entre eux ont malheureusement rendu l’âme, a fait savoir Boukary Bakouan. L’engagement du personnel soignant du Centre Hospitalier Régional (CHR) de Koudougou, pour assister les malades n’est pas à cacher. Et déjà une chaine de solidarité est née pour venir en aide aux malades en témoigne la présence de certains élus nationaux ressortissants du Sanguié le mardi 3 Septembre plutôt dans la matinée à leur chevet.

Toutes nos tentatives pour avoir les explications du premier responsable de la santé de la région ont été infructueuses. Mais une de sources a indiqué que des prélèvements aurait été faits sur les lieux pour déterminer les vraies causes de cette intoxication alimentaire.

Aziz KABORE (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.