Hépatite : le défi de faire dépister le plus grand nombre

0
Le 28 juillet de chaque année, le Burkina Faso, à l’instar du reste du monde, fait une halte pour célébrer la Journée mondiale contre l’hépatite. Cette année, et conformément aux objectifs de l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS), le défi est d’atteindre 30% de personnes dépistées. La campagne de lancement des activités entrant dans le cadre de cette célébration a eu lieu le 17 juillet à Ouagadougou à travers une conférence de presse sur la maladie.
Ils sont estimés à près deux millions et demi, le nombre de personnes qui au Burkina Faso sont infectées par le virus des hépatites B et C et qui malheureusement s’ignorent dans la plupart des cas. En effet, seule une minorité de ces personnes -11%-connaissent leur statut sérologique du fait de l’insuffisance des stratégies de sensibilisations, de dépistage et de prise en charge. Conséquences, des millions de personnes sont exposées au risque d’évolution lente vers une maladie chronique du foie, du cancer et donc de la mort. L’hépatite est de fait la première cause de cancer de foie en Afrique noire. Prenant le problème à bras le corps, l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) a adopté un cadre de stratégie globale du secteur de la santé pour la période 2016-2021 en mai 2016.L’objectif de cette stratégie est de parvenir à un taux de 30% de personnes dépistées en 2020 et 90% en 2030.Au Burkina Faso, des associations sont engagées pour l’atteinte de ces résultats.
C’est dans cette veine que dans le cadre de la Journée Mondiale de lutte contre l’hépatite, elles ont procédé au lancement d’une campagne de sensibilisation de sensibilisation et de dépistage de l’hépatite B, l’une des formes les plus répandues de la maladie. Cette campagne est suivie d’une campagne de vaccination depuis le 1er juillet dernier. C’est ainsi qu’environ huit-cents (800) personnes ont été dépistées dont 83 sont porteurs du virus et 457 personnes ont été vaccinées.
Le 28 juillet, date de la célébration de la journée sera marquée par une remise de mémorandum au ministre de la santé.Des opérations de dons seront aussi effectuées au profit des malades du service hépato gastroentérologie de l’hopital Yalgado Ouédraogo.
Soumana LOURA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.