Gambie : un boubou trop grand pour Adama Barrow ?

0

Un an et demi après son élection, le président Adama Barrow peine encore à s’affirmer. Mais il semble avoir pris goût au pouvoir.

Cela fait dix-huit mois que Yahya Jammeh a quitté Banjul et le pouvoir. Mais les deux décennies de règne de cet homme autoritaire et baroque, qui utilisait des escadrons de la mort pour maintenir un pouvoir ultra-personnalisé, planent encore sur la vie politique gambienne. Depuis son élection, à la surprise générale, en décembre 2016, Adama Barrow peine encore à trouver sa place.

Ce président de 53 ans est déjà à mi-mandat, s’il respecte sa promesse de ne rester que trois ans en poste. Mais cet homme, souvent vêtu d’un boubou, semble encore assailli par le stress à chacun de ses discours en anglais. Bien qu’il la rejette, l’étiquette de « président par accident » continue de lui coller à la peau.

Ancien agent de sécurité à Londres, puis promoteur immobilier à Banjul, Adama Barrow avait en effet pour seule expérience politique un poste de trésorier du Parti démocratique unifié (UDP). « C’est vrai que ce n’est pas un parcours qu’il avait planifié, concède sa directrice de la communication et proche conseillère, Amie Bojang-Sissoho. Mais personne n’est jamais vraiment prêt à devenir président. »

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.